Variole du singe: trois cas en Belgique liés à un festival de mode fétichiste

Publié

Variole du singeTrois cas en Belgique liés à un festival de mode fétichiste

«Il y a des éléments qui portent à croire que le virus a été amené au festival Darklands par des visiteurs venus de l’étranger», ont souligné les organisateurs de la manifestation. 

Le festival appelle ses visiteurs à surveiller l’éventuelle apparition des signes de la maladie durant les prochaines semaines. 

Le festival appelle ses visiteurs à surveiller l’éventuelle apparition des signes de la maladie durant les prochaines semaines. 

AFP

Trois cas de variole du singe ont été identifiés en Belgique, tous liés à un festival de mode fétichiste tenu récemment à Anvers (Nord), ont averti vendredi les organisateurs, appelant à la vigilance tous ceux qui l’ont fréquenté.

Surveiller toute cloque ou lésion

Sur son site, le festival Darklands a indiqué que les trois cas confirmés vendredi par les autorités sanitaires étaient «liés à des visiteurs» de l’édition 2022, qui s’est déroulée du 5 au 8 mai dans la cité portuaire. «Il y a des éléments qui portent à croire que le virus a été amené au festival par des visiteurs venus de l’étranger, où des cas ont été recensés», ont souligné les organisateurs sans plus de précisions.

Darklands se présente sur son site comme un festival offrant un choix «extraordinaire» de vêtements et accessoires fétichistes, programmant aussi des soirées pour la communauté gay. L’alerte a été lancée par un groupe d’experts du gouvernement fédéral chargé de l’évaluation du risque épidémique, qui a conseillé aux organisateurs de prévenir ses visiteurs. Aucun chiffre n’a été précisé. Il leur est notamment conseillé de surveiller toute cloque ou lésion cutanée inhabituelle qui pourrait apparaître sur leur corps, et de se rendre au plus vite à l’hôpital afin, le cas échéant, de respecter une quarantaine.

«La variole du singe a une période d’incubation de 5 à 21 jours. Soyez vigilants durant les trois semaines suivant votre dernier contact rapproché», ajoute le site du festival.

«Risque faible» pour la population

Originaire d’Afrique, la variole du singe est habituellement transmise à l’homme dans des zones forestières de ce continent par des rongeurs sauvages ou des primates. Mais une transmission inter-humaine est également possible, par contact direct avec les lésions cutanées ou les muqueuses d’une personne malade, ainsi que par les gouttelettes.

A ce jour, «au moins huit pays (européens) – le Portugal, l’Espagne, l’Allemagne, la Belgique, la France, l’Italie, le Royaume-Uni et la Suède – ont signalé des cas de variole du singe», a résumé vendredi dans un communiqué Hans Kluge, responsable de l’antenne européenne de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Selon le ministère belge de la Santé, cette maladie virale rare, aux symptômes généralement légers, présente «un risque faible pour la population générale». «Les hommes qui ont des relations sexuelles avec d’autres hommes, ou les personnes qui ont des partenaires sexuels multiples, doivent être particulièrement vigilants», a toutefois prévenu le ministère dans un communiqué.

Les cas pourraient s’accélérer en Europe, avertit l’OMS

Les cas de variole du singe pourraient s’accélérer en Europe, a estimé vendredi un responsable régional de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) tandis qu’au moins huit pays européens ont recensé des malades, dont 20 au Royaume-Uni.

«Alors que nous entrons dans la saison estivale (...) avec des rassemblements, des festivals et des soirées, je crains que la transmission s’accélère», a affirmé le directeur de l’OMS pour l’Europe, Hans Kluge. L’étendue de la transmission est «atypique», a estimé Hans Kluge, soulignant que «tous les cas récents sauf un n’avaient pas voyagé dans des zones où la variole du singe est endémique».

La plupart des cas ont été recensés parmi des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, a par ailleurs indiqué Hans Kluge, l’OMS ayant déjà indiqué vouloir faire la lumière sur la transmission du virus au sein de la communauté homosexuelle.

Hans Kluge.

Hans Kluge.

AFP
(AFP)

Ton opinion