Publié

ChineTrois cents salariés menacent de se suicider

Des ouvriers produisant la Xbox 360 sont montés sur le toit de leur usine, d'où ils se disaient prêts à sauter si leurs revendications n'étaient pas satisfaites.

par
Laszlo Molnar
Bobby Yip, Reuters

Trois cents ouvriers chinois qui produisaient la console de jeux Xbox 360 ont menacé hier de se suicider ensemble si la direction de Foxconn, la plus grande entreprise électronique du monde, rejette leurs revendications. Les salariés sont montés sur le toit de leur usine, située à Wuhan (centre-est de la Chine) et ont promis de sauter si leur patron ne respecte pas ses engagements

Les tensions au sein de ce groupe, qui compte 1,1 million de salariés au niveau mondial, durent depuis des années. Mais le 2 janvier, les ouvriers de l'unité de Wuhan ont demandé une hausse de salaire que leur directeur a refusée. Le choix leur a alors été donné de démissionner en touchant une indemnité de départ correspondant à un mois de salaire pour chaque année passée dans l'entreprise ou de reprendre le travail en renonçant à leurs prétentions.

Trois cents de ces ouvriers ont choisi de donner leur démission. Mais contrairement à la promesse qui leur avait été faite, les indemnités n'ont pas été versées. Ils sont alors revenus dans l'usine et ont grimpé sur le toit. Foxconn a dû faire appel au maire de cette ville de 6 millions d'habitants pour les persuader de redescendre. Mais l'affaire ne s'arrêtera pas là, les manifestants n'entendant pas renoncer à leurs «droits».

Ce mouvement social prend place après plusieurs informations alarmantes pour les ouvriers de Foxconn, dont le siège se trouve à Taïwan. L'agence de presse chinoise Xinhua a en effet rapporté que Foxconn avait l'intention de remplacer une partie de sa main-d'œuvre par un million de robots d'ici à trois ans. Les machines suppléeront les humains pour l'assemblage, la soudure et la peinture. Suite à l'action spectaculaire de Wuhan, la presse a interrogé Microsoft, qui fait fabriquer sa Xbox 360 par Foxconn. Un porte-parole de la firme américaine basée à Seattle a souligné que la direction «prenait très au sérieux les conditions de travail chez ses sous-traitants». Il a insisté sur le fait que «la société tient absolument à ce que les salariés de ses fournisseurs puissent travailler dans de bonnes conditions, conformément à la politique de Microsoft».

Ces déclarations ne convainquent toutefois qu'à moitié. Les usines de ce géant industriel ont en effet été comparées à des «camps de concentration» par un rapport très étayé réalisé par des chercheurs des vingt universités les plus prestigieuses de Chine, de Taïwan et de Hongkong.

Foxconn a des centaines d'usines en Chine qui fabriquent des produits pour Apple (notamment l'iPhone), HP, Dell, Nokia ou encore Sony. Des dizaines d'ouvriers du groupe se sont suicidés ces 24 derniers mois.

Ton opinion