Pays-Bas: Trois hommes condamnés pour un vol de diamants

Publié

Pays-BasTrois hommes condamnés pour un vol de diamants

Les voleurs avaient dérobé des diamants et bijoux d'une valeur de 66 millions d'euros à l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol en 2005. Ils ont été condamné à la prison par un tribunal.

Une grande partie des diamants volés avaient été retrouvés directement après le braquage.

Une grande partie des diamants volés avaient été retrouvés directement après le braquage.

Getty

Un tribunal néerlandais a condamné lundi trois hommes à diverses peines de prison pour un spectaculaire vol de diamants, estimé à 66 millions d'euros, à l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol il y a près de 14 ans.

Déguisés en employés de la compagnie aérienne KLM, des individus armés avaient dérobé des diamants et bijoux au cours du braquage d'un véhicule blindé, l'un des plus importants vols de bijoux dans le monde.

Les hommes avaient volé les diamants dans une partie fermée et sécurisée de l'aéroport au moment où ils devaient être embarqués à bord d'un avion vers Anvers, dans le nord de la Belgique.

Des années d'enquêtes

Sept suspects avaient été arrêtés aux Pays-Bas et en Espagne en janvier 2017, après plusieurs années d'enquête.

Les deux hommes à bord du véhicule utilisé par le groupe pour fuir, Errol H.V., 54 ans, et Marlon D., 44 ans, ont été respectivement condamnés à sept et six ans de prison par le tribunal d'Haarlem, près d'Amsterdam.

Un ancien employé de KLM, Ramazan N., qui a fourni les uniformes de la compagnie et aidé à introduire les armes, a été condamné à une peine de cinq ans de prison. Un quatrième individu a été condamné à trois ans et demi de prison.

"Le vol à main armée du 25 février 2005 a fortement impressionné les victimes. Elles ont été menacées de manière très proche, non seulement verbalement mais aussi avec des armes", a déclaré le tribunal dans un communiqué.

Deux autres suspects ont été acquittés. Le septième suspect, cerveau présumé de l'opération, est mort récemment.

Butin partiellement récupéré

Une grande partie des diamants volés avaient été retrouvés directement après le braquage. Le reste des bijoux est toujours recherché.

Les investigations, qui piétinaient depuis longtemps, avaient connu de nouveaux rebondissements à l'été 2013 lorsqu'un individu, mis sur écoute dans le cadre d'une enquête pour d'autres délits, avait évoqué le vol de diamants au cours d'une conversation enregistrée.

Un autre suspect avait également fait des déclarations sur son implication dans le braquage auprès d'agents de police qui travaillaient sous couverture.

(ats)

Ton opinion