Vaud: Trois jeunes voleurs de motos de cross interpellés près de Moudon
Publié

VaudTrois jeunes voleurs de motos de cross interpellés près de Moudon

Les cambrioleurs ont été repérés le 24 février, parce qu’ils circulaient sans casque sur des deux-roues ne portant pas de plaques d’immatriculation.

La police a reçu le 24 février le signalement de trois individus circulant à bord de motos de cross sans casque et sans plaques d’immatriculation. Il s’est avéré que les deux-roues avaient été volés. 

La police a reçu le 24 février le signalement de trois individus circulant à bord de motos de cross sans casque et sans plaques d’immatriculation. Il s’est avéré que les deux-roues avaient été volés.

Photo d’illustration/DR

Trois jeunes voleurs de motos de cross ont été interpellés mercredi 24 février, vers 15h, près de Moudon. Les trois hommes, âgés de 18 ans, avaient été signalés à la police parce qu’ils circulaient sans casque et sans plaques d’immatriculation. Le procureur du ministère public a demandé leur mise en détention. Une enquête a été ouverte.

Appelée à intervenir près du lieu-dit «Chalet Coucou», entre Moudon et Sottens, la police a retrouvé sur place trois motos abandonnées par terre. Deux des conducteurs ont été repérés à proximité, cheminant à pied sur la route principale, et interpellés, annonce mardi, la police cantonale vaudoise, dans un communiqué.

Les suspects appréhendés sont un ressortissant français et un Espagnol, tous deux âgés de 18 ans. Les investigations ont permis d’identifier le troisième complice, un Portugais du même âge. En fuite, l’individu s’est rendu le lendemain par lui-même au poste de police.

Volées en deux fois

Les motos avaient été dérobées à Moudon, auprès de la même personne, au cours de deux cambriolages commis entre le lundi 22 et le mardi 23 février. Elles ont été rendues à leur propriétaire, informe la police. Les trois individus interpellés sont suspectés d’être les auteurs des larcins.

Le procureur du ministère public a demandé le placement en détention des suspects. Une enquête a été ouverte et confiée au poste de gendarmerie de Moudon, avec l’appui d’inspecteurs de la police de sûreté.

(comm/egr)

Votre opinion