14.07.2012 à 09:43

République tchèqueTrois milliards d’euros pour les Eglises spoliées

Le Parlement tchèque a voté dans la nuit une loi sur la compensation des biens des Eglises saisis par le régime communiste entre 1948 et 1989, d'une valeur globale de 2,95 milliards d'euros.

La loi prévoit une restitution en nature de 56% des biens confisqués, d'une valeur totale de 75 milliards de couronnes (2,95 milliards d'euros).

La loi prévoit une restitution en nature de 56% des biens confisqués, d'une valeur totale de 75 milliards de couronnes (2,95 milliards d'euros).

Keystone

La loi a été soutenue par 93 députés sur 182 présents, avec 89 voix contre. Pour entrer en vigueur, le texte doit encore être approuvée par la chambre haute du parlement et signée par le président.

La loi prévoit une restitution en nature de 56% des biens confisqués, d'une valeur totale de 75 milliards de couronnes (2,95 milliards d'euros).

Pour le reste, l'Etat s'engage à verser à 17 Eglises légalement reconnues du pays une compensation financière de 59 milliards de couronnes (2,3 milliards d'euros), échelonnée sur trente ans et revalorisée tenant compte de l'inflation.

Dans le même temps, le texte modifie le système actuel de subvention publique, avec une réduction progressive des financements de 5% par an, jusqu'à l'autofinancement des Eglises après une période transitoire de 17 ans.

Les Eglises, dont l'Eglise catholique, ont subi de sévères persécutions en 1948-1989 incluant les confiscations des biens. Plusieurs centaines de prêtres ont été jetés en prison.

Largement laïc

Des groupes de prêtres opposés au régime ont exercé dans la clandestinité avant 1989, alors qu'une partie du clergé collaborait ouvertement avec le régime, par le biais d'une organisation dénommée «Pacem in terris» («La Paix sur la terre»).

La République tchèque, 10,5 millions d'habitants, est un pays largement laïc. Lors du recensement de 2011, 3,6 millions de Tchèques ont déclaré n'avoir aucune religion et près de 5 millions n'ont pas répondu à la question concernant leur religion. Un peu plus d'un million s'était déclaré catholique

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!