Votations: Trois non et un oui des Verts le 28 février

Actualisé

VotationsTrois non et un oui des Verts le 28 février

Seule l'initiative contre la spéculation alimentaire reçoit les faveurs du parti.

l'assemblée des délégués s'est réunie à Saint-Gall pour choisir ses mots d'ordre.

l'assemblée des délégués s'est réunie à Saint-Gall pour choisir ses mots d'ordre.

Keystone

Les Verts refusent trois des quatre objets soumis au vote le 28 février. Seule l'initiative contre la spéculation alimentaire reçoit les faveurs du parti. Les écologistes ont aussi lancé samedi la campagne de leur initiative contre la culture du gaspillage.

Un triple non, c'est ce que l'assemblée des délégués a choisi à Saint-Gall pour ses mots d'ordre, lit-on dans un communiqué. Les Verts rejettent l'initiative de mise en oeuvre sur le renvoi des étrangers (dite «de mise en oeuvre»), l'initiative sur le mariage et le deuxième tube du Gothard.

Selon Lisa Mazzone, présidente des Verts genevois et conseillère nationale citée dans le communiqué, ce tunnel est «une attaque sournoise à l'article sur la protection des Alpes» et fait concurrence à la nouvelle liaison ferroviaire à travers les Alpes (NLFA). Quant au texte du PDC pour les familles, les écologistes considèrent qu'il empêche le mariage pour tous.

Le parti a également lancé la campagne en faveur de son initiative contre la culture du gaspillage, qui sera probablement soumise au vote en juin. Les Verts veulent réduire la production de déchets et promouvoir l'utilisation de matériaux recyclables pour fabriquer des produits durables.

«Quelque chose ne tourne pas rond»

Le recyclage ne se limite pas au papier, à l'aluminium et au verre, mais concerne toutes les matières premières. «Lorsqu'une nouvelle machine à café coûte moins cher que la réparation, quelque chose ne tourne pas rond», illustre la co-présidente du parti Adèle Thorens. Le Parlement et le Conseil fédéral rejettent le texte.

Dans son discours, la conseillère nationale vaudoise a aussi abordé le thème des migrants. A défaut de pouvoir résoudre les conflits armés qui poussent ces personnes aux portes de la Suisse, Adèle Thorens a estimé que la Confédération peut s'engager en refusant de livrer des armes à ceux qui massacrent ces populations. La loi interdit déjà la livraison d'armes à des pays en guerre.

Les délégués ont par ailleurs pris congé de la secrétaire générale Miriam Behrens, qui quitte le parti après douze ans. Elle rejoint l'Organisation d'aide aux réfugiés avec la même fonction.

(ats)

Ton opinion