Publié

FranceTrois restaurants parisiens fermés pour trafic de drogue

Grâce aux aveux de deux dealers, la police a démantelé un vaste réseau de trafic de drogue qui opérait dans trois restaurants huppés de Paris.

par
Laszlo Molnar

Conséquemment à ces déclarations, le Baci, situé rue de Turenne dans le IIIe arrondissement, la Bocca, sise rue de Montmartre (IIe) et l'Escargot, implanté rue Montorgueil (Ier), ont fait l'objet d'une fermeture administrative, a rapporté hier «Le Parisien», précisant que cette fermeture doit durer entre 45 jours et quatre mois.

Lors des perquisitions opérées avant la fermeture, la police a retrouvé de la cocaïne dans le bureau du gérant de l'Escargot. L'homme a été placé en garde à vue mais a toutefois assuré que la cocaïne était réservée à sa consommation personnelle. Les enquêteurs ont aussi «décelé des résidus de cocaïne et des emballages ayant contenu le même produit, dans un endroit accessible aux seuls employés du Baci», selon le quotidien français. Deux clients ont de plus indiqué aux enquêteurs s'être fournis en drogue dans les toilettes de cet établissement.

Hier, on ignorait le degré d'implication du personnel de ces restaurants réputés, mais certains d'entre eux pourraient avoir servi de relais à deux trafiquants présumés, à l'origine de l'enquête lancée en fin d'année dernière. Ces dealers, qui ont été mis en examen, s'étaient spécialisés dans la vente aux abords de restaurants et de bars des quartiers chics, où ils disent avoir une centaine de clients fixes.

Ton opinion