Ukraine : Trois soldats ukrainiens tués par une mine dans l'Est séparatiste
Publié

Ukraine Trois soldats ukrainiens tués par une mine dans l'Est séparatiste

Malgré le cessez-le-feu en vigueur, les forces de Kiev ont été victimes d’une nouvelle attaque des rebelles prorusses dimanche, à une cinquantaine de kilomètres de Donetsk.

La guerre dans l'est du pays a commencé en 2014 après l'arrivée au pouvoir de pro-occidentaux à Kiev.

La guerre dans l'est du pays a commencé en 2014 après l'arrivée au pouvoir de pro-occidentaux à Kiev.

NurPhoto via AFP

Trois soldats ukrainiens ont été tués dans l'explosion d'une mine dimanche dans l'Est séparatiste du pays, ravagé par la guerre et où la violence semble reprendre en dépit du cessez-le-feu signé l'an dernier, a annoncé l'armée ukrainienne.

Heurts entre armée et séparatistes

La mine a explosé près du village de Novolouganske, à une cinquantaine de kilomètres du fief séparatiste de Donetsk, a précisé l'armée dans un communiqué.

Vendredi, deux soldats ukrainiens avaient été tués lors de heurts avec des combattants séparasites.

Lors d'une visite jeudi sur la ligne de front en compagnie de diplomates occidentaux, le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait dénoncé une reprise des violences de la part des séparatistes, soutenus par Moscou.

Volodymyr Zelensky.

Volodymyr Zelensky.

Anadolu Agency via AFP

«Le nombre d'attaques de la part des rebelles a augmenté ces derniers temps», avait-il lancé, affirmant que ces «provocations» étaient organisées par des «tueurs professionnels» dépêchés spécialement sur la ligne de front.

«Les séparatistes veulent faire échouer» le cessez-le-feu, mais «nous ne le permettrons pas», avait-il lancé.

«Il semble que notre côté soit le seul à penser que le cessez-le-feu est nécessaire», avait-il ajouté.

Sixième anniversaire des accords de Minsk

Cette nouvelle flambée de violence est survenue autour du sixième anniversaire des accords de Minsk, conclus le 12 février 2015 sous médiation franco-allemande, qui ont permis de faire baisser d'un cran l'intensité des hostilités.

La guerre dans l’Est du pays a commencé en 2014 après l'arrivée au pouvoir de pro-occidentaux à Kiev, suivie de l'annexion de la Crimée par la Russie. Kiev et les Occidentaux affirment que les séparatistes sont soutenus militairement par la Russie, ce que Moscou dément.

Cette guerre a fait plus de 13 000 morts et 1,5 million de déplacés.

(AFP)

Votre opinion