Bellinzone: Trois Suisses jugés pour la fraude de millions

Actualisé

BellinzoneTrois Suisses jugés pour la fraude de millions

Huit jours d'audience débutent ce lundi pour le procès de trois Suisses associés de l'escroc Ulrich Engler. Ils sont accusés d'avoir fraudé plusieurs millions d'euros.

Trois associés de l'escroc allemand Ulrich Engler (au centre) sont en procès pour la fraude de plusieurs millions d'euros.

Trois associés de l'escroc allemand Ulrich Engler (au centre) sont en procès pour la fraude de plusieurs millions d'euros.

AFP

Le procès pour fraude commerciale contre trois Suisses s'est ouvert lundi devant le Tribunal pénal fédéral à Bellinzone. Les accusés ont travaillé pour l'escroc allemand Ulrich Engler.

Les trois hommes doivent répondre devant le Tribunal pénal fédéral d'une fraude commerciale portant sur plusieurs millions d'euros. Ils auraient joué un rôle clé dans la mise en place d'un système «boule de neige» de distribution des investissements en capital. Des rendements de rêve étaient promis aux investisseurs.

Les faits remontent aux années 2005 à 2007. Les accusés ont alors appâté des investisseurs de Suisse, d'Autriche et du Liechtenstein pour investir dans le système mis en place par l'Allemand Ulrich Engler. Celui-ci avait mis en place un système frauduleux en Floride où il menait un train de vie luxueux.

Huit ans de prison

Se faisant passer par exemple pour un chef de salle de marché d'une grande banque new-yorkaise, il faisait miroiter à des milliers de petits épargnants des rendements mensuels de 3 à 6%, promettant de les obtenir en spéculant à la journée sur les marchés d'actions («day trading»). Mais en réalité, il n'aurait jamais réalisé de telles opérations.

Ulrich Engler a été arrêté en juillet 2012 aux Etats-Unis après cinq ans de fuite et il a reconnu les faits. Il a été condamné à huit ans et six mois de prison en mars 2013 par le tribunal de grande instance de Mannheim (D).

L'argent reçu des investisseurs - 171 millions de dollars au total - a «servi à financer son train de vie, à payer des commissions aux agents intermédiaires» ainsi qu'à accorder aux premiers «clients» le taux de rendement promis, selon le tribunal. Environ 1300 investisseurs, principalement d'Allemagne, d'Autriche et de Suisse, avaient succombé au système de M. Engler.

Huit jours d'audience sont prévus pour le procès devant le Tribunal pénal fédéral, qui traitera du pendant suisse de cette affaire de fraude. La publication du jugement est prévue pour le 29 novembre.

Début du procès

au début du procès, la défense a demandé l'abandon de la procédure. La durée de celle-ci, commencée il y a déjà dix ans, est une violation flagrante du principe de célérité, selon un avocat de la défense.

Le Tribunal pénal fédéral a toutefois rejeté toutes les demandes de la défense. La question de la longueur de la procédure et d'une éventuelle violation du principe de célérité sera examinée et appréciée à un stade ultérieur.

(ats)

Ton opinion