Hockey sur glace: Trop de centres tuent le centre
Publié

Hockey sur glaceTrop de centres tuent le centre

Pourquoi diable Craig MacTavish s’entête-t-il avec sa ligne Jooris-Malgin-Almond? Ce n’est pas la seule raison de la défaite lausannoise à Davos (4-3), mais ce fut une des explications.

par
Grégory Beaud
(Davos)

Cela fait désormais trois matches que Craig MacTavish aligne trois centres sur sa première ligne. Ainsi Josh Jooris et Cody Almond entourent Denis Malgin depuis désormais trois (longues) rencontres pour un résultat famélique, pour ne pas dire désastreux.

Certes il y a eu le match face à Langnau lors duquel Cody Almond a inscrit le 0-1 sur passe de Denis Malgin et ce dernier a inscrit le 0-2 dans la cage vide. Mais face à une opposition sérieuse (FR Gottéron et Davos), cette triplette n’a tout simplement pas existé.

Et visiblement le technicien semble s’en être rendu compte puisque lors de la deuxième période, il a essayé Tim Bozon avec l’inamovible duo Malgin-Almond. Sans succès puisque l’essai n’a duré que quelques présences. Cette triplette composée de trois centres naturels est une hérésie tant sur le papier que sur la glace. L’impact de cette ligne a été nul dans les Grisons et Craig MacTavish serait bien inspiré de changer son fusil d’épaule bien rapidement.

Surtout que le Lausanne HC a, dans un passé pas si lointain, souvent existé à travers la production de Denis Malgin. Flanqué de Jooris et Almond, le génial joueur de centre semble redevenir quelconque. Pourquoi donc ne pas reconduire le duo magique avec Charles Hudon?

Si seulement un autre trio offensif s’était distingué à Davos… Comme d’habitude, la triplette Bertschy-Emmerton-Kenins a été dépositaire du jeu. En théorie, cette ligne est d’ailleurs la seule qui semble naturellement cohérente. Là où les Bozon-Gibbons-Hudon et Jooris-Malgin-Almond pataugent.

Toujours est-il que Lausanne a perdu un deuxième match consécutif et voit sa place dans le Top 4 être gentiment (mais sûrement) menacée. Dans ces conditions, le pléthorique coaching staff – ils étaient sept derrière le banc à Davos – se devrait de reconsidérer cette première ligne terriblement improductive.

Après cette défaite grisonne, le LHC n’a tout simplement pas le droit à l’erreur à Lugano, mardi soir. Face à l’équipe en forme du moment – huit victoires de suite –, les Lions devront retrouver un certain mordant offensif.

Cela passera-t-il par un sérieux changement d’alignement? À voir la prestation inégale livrée à Davos, cela semble presque nécessaire. Une chose est sûre: Lausanne se cherche toujours. À quelques matches des play-off, ce constat est embarrassant.

La rencontre en détails ici: Lausanne perd du terrain à Davos

Votre opinion