Publié

TélévisionTrop gentil, le film sur Blocher?

Le documentaire polémique «L'expérience Blocher», de Jean-Stéphane Bron, est diffusé mercredi sur RTS Un. Va-t-il encore agiter les foules?

par
Virginie Jobé

Il n'était pas sorti que «L'expérience Blocher» défrayait déjà la chronique. On a critiqué son subventionnement par l'Office fédéral de la culture, certains politiques ont carrément refusé d'aller le voir, et lorsqu'il est passé au Festival de Locarno, en août dernier, en présence de l'ancien conseiller fédéral, il a fallu renforcer la sécurité pour ne pas que l'on vienne empêcher la projection. Pourtant, suite à son visionnement, beaucoup se sont dits frustrés de n'avoir rien appris sur l'homme qui incarne toujours l'UDC. Darius Rochebin reçoit le politicien en personne lundi dans «Le journal» de 19 h 30 pour évoquer les élections européennes, et «Infrarouge» consacre une émission au tribun zurichois mercredi après le film, avec Jean-Stéphane Bron sur le plateau.

OUI «Indulgent, il fait ressortir un gentil vieux dirigeant sur le déclin »

Ueli Leuenberger Conseiller national (Verts, GE)

TTM: Le film de Bron est-il trop sympa envers Blocher? UL: Oui. Il est très bien réalisé, certes. Mais le cinéaste semble être tombé dans une certaine fascination pour le bonhomme. Indulgent, il fait ressortir un gentil vieux dirigeant sur le déclin. On voit peu Blocher lors de débats, avec son cercle politique, ses lieux de prédilection où il répand des propos xénophobes, stigmatise et accomplit ses campagnes d'exclusion. TTM: Qu'attendiez-vous? UL: Que l'on démasque mieux le leader auprès de la population. Si j'y réfléchis, j'attendais peut-être du réalisateur ce que nous avons été incapables de faire en tant que politiciens; 30% des électeurs votent UDC et son idéologie sur l'immigration a embarqué les partis de droite.

NON «Il est resté neutre et a démasqué de nombreux points négatifs»

Claudine Esseiva, Secrétaire générale des Femmes PLR

TTM: Avez-vous trouvé le documentaire complaisant? CE: Non, pas du tout. Il montre le personnage, le politicien, mais aussi l'homme d'affaires dans son quotidien, et non pas sur ses sujets de prédilection. En outre, à la fin du film, le réalisateur admet qu'il est difficile de s'approcher de M. Blocher. Je pense qu'il a réussi à suivre de près ce pro de la communication tout en sachant garder une distance. Il est resté neutre et a démasqué de nombreux points négatifs de ce personnage incroyable dans l'histoire de la politique suisse. TTM:Par exemple? CE: C'est cet homme qui a racheté de petites entreprises familiales, qui les a vendues et qui les a presque abattues. Une réalité que le grand public ne connaît pas forcément.

Ton opinion