Etats-Unis: Trop progressiste, le procureur de San Francisco est à son tour destitué
Publié

États-UnisTrop progressiste, le procureur de San Francisco est à son tour destitué

Il a attaqué un policier pour homicide, libéré un homme emprisonné à tort. Il refusait de juger les ados comme des adultes. Comme ses collègues de Los Angeles ou Chicago, Chesa Boudin a été éjecté.

Fils de militants d’extrême gauche, traducteur pour le défunt président populiste vénézuélien Hugo Chavez: Chesa Boudin était déjà contesté du fait de sa seule personnalité.

Fils de militants d’extrême gauche, traducteur pour le défunt président populiste vénézuélien Hugo Chavez: Chesa Boudin était déjà contesté du fait de sa seule personnalité.

AFP

Chesa Boudin, jeune avocat militant élu procureur de San Francisco en 2019, a perdu, mardi, un «vote de destitution», car jugé trop progressiste, même pour cette ville très à gauche. Il était notamment combattu par les conservateurs et les policiers.«On n’a pas donné aux électeurs l’opportunité de choisir entre des réformes de la justice pénale et quelque chose d’autre. On leur a donné l’opportunité de faire entendre leurs frustrations et leur indignation, et ils s’en sont saisis», a-t-il commenté à l’issue du vote.

Cette procédure a été organisée dans le cadre du scrutin des primaires, qui se tiennent en Californie et dans six autres États américains. Elle a ouvert la voie à la destitution de plusieurs procureurs considérés comme trop réformateurs, comme à Los Angeles, Chicago ou Philadelphie, d’après les promoteurs de cette initiative locale.

Élu fin 2019, avec seulement quelques centaines de voix d’avance, Chesa Boudin, 41 ans, a mis en œuvre les mesures phares qu’il avait promises: il a été le premier procureur de San Francisco à déclencher des poursuites contre un policier pour homicide, il a contribué à faire libérer un homme emprisonné à tort pendant des décennies, a diminué la population carcérale… Il refusait de juger les adolescents comme des adultes ou de condamner les petits délinquants toxicomanes à des peines de prison, préférant des mesures de soins.

Vols par effraction en hausse

Une politique qui a eu du mal à passer auprès de nombreux électeurs américains, même dans la très progressiste San Francisco. D’autant plus que ces réformes ont coïncidé avec une nette hausse des vols par effraction, notamment dans les voitures. Quelques agressions très médiatisées, mises en avant par ceux qui demandaient son départ, ont encore ajouté à un fort sentiment d’insécurité dans la population.

Mais avant même de mettre en œuvre ses réformes, Chesa Boudin était déjà contesté du fait de sa seule personnalité. Il est le fils de militants d’extrême gauche, condamnés à de longues peines de prison pour avoir participé à un braquage au cours duquel deux policiers et un agent de sécurité avaient trouvé la mort, en 1981. Il a aussi été traducteur pour le défunt président populiste vénézuélien Hugo Chavez, avant de choisir une carrière d’avocat pénaliste.

La police a mené une grande campagne contre lui

L’association de la police de San Francisco avait dépensé plus de 600’000 dollars pour une campagne publicitaire contre sa candidature au poste de procureur de la ville, qualifiant Chesa Boudin de «choix numéro un des criminels et membres des gangs».

«On a donné aux électeurs l’opportunité de faire entendre leurs frustrations et leur indignation, et ils s’en sont saisis.»

Chesa Boudin, ex-procureur de San Francisco

Selon lui, les policiers se sont une nouvelle fois mobilisés derrière la procédure de destitution qui le visait, s’alliant pour l’occasion avec des militants républicains et des magnats conservateurs de l’industrie technologique. Il s’agit d’une stratégie visant à «délégitimer et susciter la peur», pour «attaquer les procureurs progressistes qui ont remporté des élections à travers le pays», a-t-il déclaré au quotidien britannique «The Guardian».

La maire démocrate de San Francisco, qui ne l’a jamais ouvertement soutenu, doit désormais nommer un remplaçant par intérim.

(AFP)

Votre opinion

1 commentaire