Tennis: Djokovic bat Fritz et jouera pour égaler Federer

Publié

TennisQuand ça compte, «Djoko» est sans égal

Pas dans un grand jour, Novak Djokovic a réalisé une démonstration mentale dans les moments-clés pour dominer Taylor Fritz (7-6 7-6) en demi-finales du Masters.

par
Jérémy Santallo
Novak Djokovic a su serrer le jeu dans moments décisifs en demi-finale du Masters contre Taylor Fritz.

Novak Djokovic a su serrer le jeu dans moments décisifs en demi-finale du Masters contre Taylor Fritz.

AFP

Moins de 24 heures après son marathon victorieux de plus de 3 heures avec Daniil Medvedev que seul son orgueil de champion lui a imposé – il était déjà qualifié pour le dernier carré et le Russe éliminé –, Novak Djokovic n’était évidemment pas en pleine possession de ses moyens samedi, en demi-finales du Masters. Mais à l’expérience, le Serbe de 35 ans a fait ce qu’il sait faire de mieux: serrer le jeu et exercer son emprise psychologique dans les instants décisifs. Taylor Fritz, de dix ans son cadet, a payé la note, 7-6 (7/5) 7-6 (8/6).

«J’ai dû me battre pour survivre aujourd’hui, a avoué «Nole» à chaud sur le Central du Pala Alpitour. Je ne me sentais pas très réactif, pas très à l’aise mais je savais qu’en arrivant de cette bataille contre Daniil, cela me prendrait un certain temps pour retrouver le dynamisme dont j’ai besoin dans mes mouvements, surtout contre Fritz qui est l’un des meilleurs serveurs du circuit. C’est pour cela que je suis vraiment heureux d’avoir surmonté ce match difficile parce que ce n’était pas un bon jour pour moi en termes de tennis.»

Coup droit gagnant

Il a donc fallu deux tie-breaks à l’homme aux 21 titres en Grand Chelem pour rallier sa huitième finale au tournoi des «Maîtres», la première depuis 2018. Mené 4-5 dans celui du 1er set, il a enchaîné trois points d’affilée dont les deux premiers sur son service. Et sur sa première balle de set, Djokovic a expédié un coup droit gagnant le long de la ligne, le même que sur sa balle de match la veille pour terrasser Medvedev. Dans ces moments-là, le natif de Belgrade ne se contente pas de gagner. Il aime également faire passer des messages.

Ce statement «c’est moi le plus fort dans la tronche» a résonné encore plus fort dans la tête de Fritz au moment celui-ci servait pour forcer une manche décisive. Mais à 5-4 30A, son revers à mi-court s’est niché dans le filet. Sa chance venait définitivement de s’envoler. «Très motivé et très affamé», Djokovic jouera pour un sixième sacre au Masters et ainsi égaler le record de Roger Federer dimanche. Là, comme ça, on voit mal Casper Ruud ou Andrey Rublev, les deux protagonistes de la deuxième demi-finale samedi soir, l’en empêcher.

Ton opinion