29.10.2018 à 21:39

EspionnageTrump a été la cible des services secrets tchèques

Donald Trump était dans le viseur du renseignement tchèque avant même qu'il n'accède à la présidence des Etats-Unis.

L'ex-chef régional de la Sécurité d'Etat tchèque a affirmé avoir établi un dossier sur Donald Trump.

L'ex-chef régional de la Sécurité d'Etat tchèque a affirmé avoir établi un dossier sur Donald Trump.

AFP

La police secrète de la Tchécoslovaquie communiste avait établi un dossier sur Donald Trump, après son mariage avec la Tchèque Ivana Zelnickova, a affirmé lundi l'hebdomadaire pragois Respekt.

«Oui, les Trump étaient dans notre ligne de mire», a déclaré à cet hebdomadaire Vlastimil Danek, l'ex-chef régional de la StB (Sécurité d'Etat) à Gottwaldov (aujourd'hui Zlin), ville natale d'Ivana Trump.

«Nous savions que Trump était influent. Il ne cachait pas qu'il voudrait devenir président un jour. Nous étions intéressés à apprendre davantage de choses sur lui», a-t-il ajouté. La StB avait initialement ouvert ce dossier en 1978 sur Ivana Zelnickova, pour le compléter ensuite par des informations sur son mari, selon Respekt qui a publié cet article en coopération avec le journal britannique The Guardian.

Ancienne skieuse et mannequin devenue femme d'affaires, Ivana Zelnickova a épousé Donald Trump en 1977, pour donner naissance, avant leur divorce en 1992, aux trois premiers enfants du futur locataire de la Maison Blanche, Donald Jr, Ivanka et Eric. Selon le dossier tchèque, Trump a commencé à penser à une candidature présidentielle en 1986, mais a abandonné cette idée, se jugeant trop jeune (41 ans à l'époque).

«Avec sa candidature, il veut devenir une exception dans l'histoire américaine. Il veut briguer la présidence en tant que personnalité politiquement indépendante. Il n'est membre ni des Démocrates ni des Républicains, bien que les deux cherchent à l'attirer», selon une note du dossier. «Même si cela semble fantaisiste, Donald Trump est convaincu de réussir».

Le régime communiste dans l'ex-Tchécoslovaquie a disparu en 1989, lors de la «Révolution de velours» pilotée par Vaclav Havel. La StB, qui collaborait étroitement avec les services soviétiques, a été dissoute en 1990.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!