23.08.2018 à 03:31

Etats-UnisTrump envisage de gracier Paul Manafort

Le président américain envisage, selon un journaliste de Fox News, de gracier son ex-chef de campagne tout juste reconnu coupable de fraude.

1 / 150
Le Pentagone a accepté une rallonge pour le mur voulu par le président américain à la frontière avec le Mexique. (Jeudi 13 février 2020)

Le Pentagone a accepté une rallonge pour le mur voulu par le président américain à la frontière avec le Mexique. (Jeudi 13 février 2020)

Keystone
Le républicain Mitt Romney a voté en faveur de la destitution du président américain, mais Donald Trump a été acquitté des accusations à son encontre. (Jeudi 6 février 2020)

Le républicain Mitt Romney a voté en faveur de la destitution du président américain, mais Donald Trump a été acquitté des accusations à son encontre. (Jeudi 6 février 2020)

Keystone
Le président américain Donald Trump a effectué une visite surprise aux troupes basées en Afghanistan. (Jeudi 28 novembre 2019)

Le président américain Donald Trump a effectué une visite surprise aux troupes basées en Afghanistan. (Jeudi 28 novembre 2019)

AFP

Donald Trump envisage de gracier son ancien directeur de campagne, Paul Manafort, reconnu coupable mardi de fraudes bancaire et fiscale, a déclaré un journaliste de Fox News qui a interviewé le président américain. Les deux hommes étaient amis, a ajouté le journaliste.

Selon ce journaliste, Donald Trump lui a confié lors d'une interview mercredi qu'il «envisagerait» de gracier Paul Manafort. «Je pense qu'il se sent mal pour M. Manafort», a déclaré le journaliste interrogé dans l'émission «Hannity» de Fox News mercredi soir.

Fox News a montré des extraits de l'interview de Donald Trump et doit en diffuser l'intégralité jeudi matin. Dans les extraits diffusés mercredi ne figure pas celui où le chef de la Maison-Blanche aborde l'éventualité d'une grâce présidentielle.

Paul Manafort a été reconnu coupable mardi de deux faits de fraude bancaire, de cinq chefs de fraude fiscale et de non-divulgation de comptes bancaires à l'étranger. La sentence sera prononcée ultérieurement à une date qu'il reste à fixer.

Dans un tweet publié mercredi sur le verdict, Donald Trump a qualifié Paul Manafort de «brave homme». «Je me sens très mal pour Paul Manafort et sa merveilleuse famille», a ajouté le 45e président des Etats-Unis.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!