Publié

UkraineTrump et Porochenko se parlent au téléphone

Le chef d'Etat ukrainien a salué la victoire de Donald Trump et a appelé au soutien des Etats-Unis.

1 / 150
Un mur anti-immigrés devrait être érigé à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis, comme l'a affirmé Donald Trump durant sa campagne électorale. C'est le Congrès américain qui avancera l'argent. (Vendredi 6 janvier 2017)

Un mur anti-immigrés devrait être érigé à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis, comme l'a affirmé Donald Trump durant sa campagne électorale. C'est le Congrès américain qui avancera l'argent. (Vendredi 6 janvier 2017)

AFP
Le milliardaire Wang Jianlin, l'un des hommes les plus riches de Chine, a averti Donald Trump que 20'000 emplois étaient menacés aux Etats-Unis, notamment à Hollywood, si le futur président américain devait bloquer ses investissements dans le pays. (Mardi 13 décembre 2016)

Le milliardaire Wang Jianlin, l'un des hommes les plus riches de Chine, a averti Donald Trump que 20'000 emplois étaient menacés aux Etats-Unis, notamment à Hollywood, si le futur président américain devait bloquer ses investissements dans le pays. (Mardi 13 décembre 2016)

Keystone
Moscou nie avoir cherché à faire élire Trump contrairement aux informations parues dans le Washington Post. (Lundi 12 décembre 2016)

Moscou nie avoir cherché à faire élire Trump contrairement aux informations parues dans le Washington Post. (Lundi 12 décembre 2016)

AFP

Le président ukrainien Petro Porochenko et son futur homologue américain, Donald Trump, ont eu un entretien téléphonique mardi, a-t-on annoncé de source officielle à Kiev. Le chef d'Etat ukrainien a salué la victoire de Donald Trump et a appelé au soutien des Etats-Unis.

Petro Porochenko a témoigné de sa volonté de «travailler avec son administration et de renforcer davantage le partenariat stratégique entre l'Ukraine et les Etats-Unis», selon un communiqué de la présidence ukrainienne.

Il a également «souligné la nécessité d'un soutien résolu de Washington dans la lutte contre l'agression russe et la mise en oeuvre de réformes cruciales» en Ukraine. Les deux hommes sont convenus d'organiser «une rencontre bilatérale», selon le même communiqué, ne donnant pas plus de détails.

Inquiétudes en Ukraine

le président ukrainien avait déjà félicité Donald Trump peu après son élection à la Maison-Blanche. Il avait alors invité le président élu américain à se rendre en Ukraine.

Sa victoire a suscité des inquiétudes dans cette ex-république soviétique, Donald Trump ayant été plusieurs fois accusé par sa rivale démocrate Hillary Clinton d'être la «marionnette» du président russe Vladimir Poutine.

Lundi, MM. Trump et Poutine se sont entretenus pour la première fois par téléphone depuis la victoire à la présidentielle du républicain. Le Kremlin a annoncé qu'ils étaient d'accord pour «normaliser» les relations entre Moscou et Washington.

Après l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée par la Russie en mars 2014, qui a provoqué des tensions entre Moscou et Washington, les Etats-Unis ont imposé de lourdes sanctions économiques à la Russie. Les Occidentaux accusent également Moscou de soutenir militairement les rebelles prorusses de l'est de l'Ukraine, ce que le Kremlin dément.

Le conflit entre forces ukrainiennes et séparatistes a fait plus de 9600 morts depuis son déclenchement en avril 2014.

L'ONU dénonce les violations des droits de l'homme en Crimée

L'assemblée générale de l'ONU a dénoncé mardi dans une résolution les violations des droits de l'homme en Crimée depuis son annexion en 2014 par la Russie, en particulier les discriminations envers les Tatars et d'autres minorités. Le texte, présenté par l'Ukraine avec le soutien de 40 pays dont les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni, a été adopté par 73 voix pour, 23 contre et 76 abstentions sur les 193 membres de l'assemblée.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!