Nucléaire: Trump: l'Iran ne respecte pas «l'esprit» de l'accord

Actualisé

NucléaireTrump: l'Iran ne respecte pas «l'esprit» de l'accord

Le président américain a estimé jeudi que l'Iran n'a pas respecté «l'esprit» de l'accord nucléaire. Il doit rendre une décision sur le sujet sous peu.

Le président américain, Donald Trump, a affirmé jeudi que l'Iran n'avait pas respecté «l'esprit» de l'accord sur le nucléaire. Cette diatribe est intervenue à quelques jours de sa décision, très attendue, sur la «certification» du respect par Téhéran des termes de cet accord.

Le président américain doit s'exprimer «dans les jours à venir» sur l'accord sur le nucléaire iranien, avait annoncé peu avant sa porte-parole. «Comme il l'a indiqué, le président a pris sa décision», a-t-elle ajouté. «Ce sera une stratégie globale», a-t-elle poursuivi, sans autres précisions.

Selon le Washington Post, le discours du président, très attendu, pourrait avoir lieu dans une semaine, le 12 octobre.

Conclu en 2015 par l'Iran et les grandes puissances (Etats-Unis, Chine, Russie, France, Royaume-Uni et Allemagne), l'accord vise à garantir le caractère strictement pacifique et civil du programme nucléaire iranien en échange d'une levée progressive des sanctions.

Sanctions

Depuis, une loi oblige le président américain à dire au congrès des Etats-Unis, tous les 90 jours, si l'Iran le respecte et si la levée des sanctions est bien dans l'intérêt national des Etats-Unis. Il a jusqu'ici «certifié» l'accord, mais a fait savoir que l'échéance cruciale serait la prochaine, le 15 octobre.

Selon plusieurs responsables américains, M. Trump pourrait cette fois-ci décider de ne pas certifier le respect des termes de l'accord, ce qui renverrait de fait la balle dans le camp du Congrès. La loi donne en effet à ce dernier, en cas de «non-certification», 60 jours pour décider de réimposer ou non les sanctions.

Washington pourrait tenter de mettre à profit ce délai pour arracher à ses partenaires européens l'engagement de rouvrir des négociations avec Téhéran. Mais une telle démarche ouvrirait aussi une période de grande incertitude, liée à l'attitude qu'adopterait alors l'Iran.

Poids lourd du gouvernement de M. Trump, le ministre de la Défense, James Mattis, a affirmé mardi que, selon lui, maintenir cet accord nucléaire était dans l'intérêt national des Etats-Unis.

(AFP)

Ton opinion