Publié

Affaire KhashoggiTrump s’est vanté d’avoir «sauvé la peau» du prince héritier saoudien

Selon des extraits du livre de Bob Woodward, le président US aurait confié avoir influencé le Congrès pour qu’il «laisse tranquille» Mohammed ben Salmane après l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi.

«J’ai réussi à faire en sorte que le Congrès le laisse tranquille. J’ai réussi à les stopper», aurait affirmé Donald Trump.

«J’ai réussi à faire en sorte que le Congrès le laisse tranquille. J’ai réussi à les stopper», aurait affirmé Donald Trump.

AFP

Donald Trump s’est vanté d’avoir «sauvé la peau» du prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed ben Salmane, accusé par le Congrès américain d’être responsable de l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, selon de nouveaux extraits des entretiens accordés par le président des États-Unis à Bob Woodward.

«J’ai réussi à les stopper»

«J’ai sauvé sa peau», a lancé le 22 janvier le milliardaire républicain à Bob Woodward, qui publie mardi son nouveau livre «Rage». «J’ai réussi à faire en sorte que le Congrès le laisse tranquille. J’ai réussi à les stopper», a-t-il ajouté, selon ces extraits rapportés jeudi par le site d’information Business Insider.

Jamal Khashoggi, un collaborateur du «Washington Post» et critique du régime saoudien, a été assassiné en octobre 2018 dans le consulat de son pays à Istanbul, où il s’était rendu pour récupérer un document. Son corps, découpé en morceaux, n’a jamais été retrouvé.

Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi.

Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi.

AFP

Ce meurtre a plongé le royaume saoudien dans l’une de ses pires crises diplomatiques et terni l’image du prince héritier surnommé «MBS», accusé par des responsables turcs et américains d’être le commanditaire. Les sénateurs américains, y compris le camp républicain du président, ont formellement jugé le prince «responsable» de l’assassinat. Mais Donald Trump lui a toujours dit son soutien.

Lorsque Bob Woodward l’a interrogé sur ce meurtre, le président des États-Unis a d’abord tenté de faire diversion. «Oui, mais l’Iran tue 36 personnes par jour, alors…», a-t-il dit, selon ces extraits. Pressé par son interlocuteur, il a finalement insisté sur les dénégations de «MBS».

«Il dira toujours qu’il ne l’a pas fait»

«Il dira toujours qu’il ne l’a pas fait», a-t-il souligné. «Il le dit à tout le monde, et franchement je suis content qu’il dise ça», «il n’a jamais dit qu’il l’avait fait». «Vous croyez qu’il l’a fait?», lui a alors demandé le journaliste. «Non, il dit qu’il ne l’a pas fait», a répondu Donald Trump. «Je sais, mais vous le croyez vraiment?» «Il dit très fermement qu’il ne l’a pas fait», a tranché le président, avant de souligner une fois de plus que l’Arabie saoudite avait dépensé des milliards de dollars en produits américains, pour justifier l’importance de préserver cet allié.

Lundi, dans un verdict définitif, un tribunal saoudien a annulé les cinq peines capitales prononcées pour cet assassinat et a condamné huit accusés non identifiés à des peines de sept à 20 ans de prison.

Trump a-t-il dévoilé une arme nucléaire secrète à Bob Woodward?

Selon les extraits du livre «Rage», Donald Trump s’est vanté lors d’une des 18 interviews qu’il a accordées entre décembre 2019 et juillet 2020 à Bob Woodward, de détenir une nouvelle arme dont ni le président russe Vladimir Poutine ni le président chinois Xi Jinping n’ont connaissance.

«J’ai construit un (système) nuclé… une arme, j’ai construit un système d’armement, des systèmes d’armement, que personne d’autre n’a jamais eu dans ce pays», déclare le président américain, semblant se reprendre, selon ces extraits datés du 5 décembre 2019. «On a des choses que vous n’avez jamais vues, dont vous n’avez jamais entendu parler», ajoute Donald Trump. «On a des choses dont Poutine et Xi n’ont jamais entendu parler. Personne. Ce que nous avons, c’est incroyable.»

(AFPE/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!