Tennis - Tsitsipas prend ses marques, Serena Williams souffre
Actualisé

TennisTsitsipas prend ses marques, Serena Williams souffre

Le Grec a confirmé qu’il est l’un des favoris de Roland-Garros, alors que l’Américaine a été poussée dans un 3e set par Buzarnescu. Zverev et Medvedev ont aussi passé.

Stefanos Tsitsipas a passé moins de 2 h 30 sur le court mercredi.

Stefanos Tsitsipas a passé moins de 2 h 30 sur le court mercredi.

AFP

Stefanos Tsitsipas a confirmé mercredi son statut de prétendant à la finale à Roland-Garros au terme d’un match du 2e tour solide et spectaculaire, alors que Serena Williams a cédé un set avant de se qualifier et qu’Alexander Zverev a passé sans problème.

Après l’élimination d’entrée de Dominic Thiem, finaliste en 2018 et 2019, vainqueur de l’US Open 2020, et tandis que Djokovic, Nadal et Federer sont tous dans le haut du tableau, Stefanos Tsitsipas et Alexander Zverev ont confirmé qu’ils étaient les épouvantails de la partie basse.

Le Grec, 5e mondial, s’est montré solide et spectaculaire pour battre l’Espagnol Pedro Martinez (ATP 103), 6-3, 6-4, 6-3 en 2h27 sous le chaud soleil parisien. Au prochain tour, il affrontera le gros serveur américain John Isner (ATP 34).

Malgré de nombreuses fautes directes qui lui ont valu notamment de céder quatre fois sa mise en jeu, Tsitsipas n’a jamais perdu le fil et a dominé Martinez sans se faire peur. Et il pouvait savourer. «Les fans m’ont adopté et mon tennis est là», s’est félicité le meilleur joueur actuel de la saison, vainqueur à Monte-Carlo en avril de son premier Masters 1000. «Mais je ne trouve pas ma performance super-extraordinaire», a-t-il ajouté.

Serena en trois sets

Serena Williams, ex-No1 mondiale aujourd’hui 8e, a eu besoin de trois sets (6-3, 5-7, 6-1) contre la Roumaine Mihaela Buzarnescu (WTA 148) pour se hisser au troisième tour. À 39 ans, l’Américaine, dont les chaussures portent l’inscription «Je ne m’arrêterai jamais», est toujours en quête d’une 24e couronne en Grand Chelem qui lui permettrait d’égaler le record absolu de titres majeurs détenu par l’Australienne Margaret Court.

Poussée à disputer un set décisif par la gauchère roumaine, Serena Williams, dont les cris rageurs ont ponctué la partie, s’y est rapidement échappée 3 jeux à 0 et s’est finalement imposée en un peu plus de deux heures.

«Elle joue très bien sur cette surface, je savais que ça ne serait pas facile, je suis contente de m’en être sortie», a déclaré Serena Williams. Au prochain tour, un duel 100% américain face à Danielle Collins (WTA 50) attend la cadette des sœurs Williams.

Zverev en trois manches

Zverev, lui, a vécu un deuxième tour plus tranquille que le premier où il avait perdu les deux premières manches. Cette fois, il ne lui en a fallu que trois, mais accrochées, face au Russe Roman Safiullin (ATP 182) 7-6 (7/4), 6-3, 7-6 (7/1).

«Je connais Roman depuis qu’on a 12 ans, on a le même âge avec aussi Rublev, Bublik et on a joué ici en juniors en même temps. Il a été beaucoup blessé mais c’est un super joueur qui va remonter au classement», a commenté l’Allemand de 24 ans.

Après deux qualifiés aux deux premiers tours, son prochain adversaire sera d’un autre calibre: Laslo Djere (ATP 55). En cinq participations jusque-là aux Internationaux de France depuis 2016, l’Allemand de 24 ans a atteint au moins le 3e tour à quatre reprises. Il n’a été sorti dès le premier tour qu’en 2017.

Première pour Medvedev

Dans le huis-clos de la nuit parisienne, le No 2 mondial, Daniil Medvedev, a raté son entame de match contre l’Américain Tommy Paul (ATP 52), mais s’est rapidement repris pour finalement s’imposer en quatre manches 3-6 6-1 6-4 6-3.

C’est la première fois que le Russe atteint le troisième tour du tournoi parisien. Jusque là, il n’avait jamais gagné plus de deux sets sur la terre battue de Roland-Garros. Au prochain tour, il affrontera l’Américain Reilly Opelka (ATP 35).

(AFP)

Votre opinion