Bourde: Tsunami: le Chili envoie à tous un faux ordre d’évacuation
Publié

BourdeTsunami: le Chili envoie à tous un faux ordre d’évacuation

Suite à un séisme, le gouvernement a demandé via tous les téléphones portables du pays d’évacuer les zones côtières. Une alerte qui ne concernait que… l’Antarctique.

par
Michel Pralong
Sujet à de fréquents séismes, le Chili a établi tout un dispositif d’évacuation en cas notamment d’alerte au tsunami.

Sujet à de fréquents séismes, le Chili a établi tout un dispositif d’évacuation en cas notamment d’alerte au tsunami.

AFP via Getty Images

Moment de frayeur sur les côtes du Chili samedi soir. Tous les téléphones portables du pays ont reçu un message indiquant à toutes les personnes vivant au bord de l’océan d’évacuer les lieux en raison d’un possible tsunami. Du coup, les habitants de plusieurs villes côtières, notamment La Serena et Valparaiso, ont commencé à partir, via les routes prévues à cet effet, écrit le «Guardian».

Mais des informations comme quoi il s’agissait d’une fausse alerte ont commencé à circuler, semant la confusion. Et en effet, cet avertissement faisait suite à un séisme de magnitude 7,1 qui s’était produit à 20 h 36 à 216 km d’une base chilienne… en Antarctique. En fait, en tout, ce sont 161 personnes de quatre bases chiliennes ainsi que les personnes de cinq autres bases étrangères qui ont évacué les lieux. L’alerte a été levée pour cette région quelques heures plus tard. Aucun tsunami ne s’est produit et le personnel a pu réintégrer les bases.

Un deuxième séisme près de Santiago

Sur le continent, il a fallu que le Ministère de l’intérieur convoque en urgence une conférence de presse pour rassurer la population, en expliquant qu’il n’était pas nécessaire d’évacuer tout le territoire national, seulement la base antarctique. Il a alors été expliqué qu’une erreur technique était à l’origine de l’envoi du message sur tous les téléphones du pays.

À cette confusion est venu s’ajouter à 21 h 07 un deuxième tremblement de terre, de magnitude 5,6 sans rapport avec le précédent mais situé cette fois à 30 km à l’est de Santiago. proche de la frontière avec l’Argentine. Aucun dommage n’a été signalé et aucune alerte d’évacuation n’a été toutefois nécessaire pour ce deuxième séisme. Le Chili est l’un des pays au monde connaissant le plus de secousses et un million de personnes avaient dû évacuer en 2017 suite à un tremblement de terre de magnitude 8.3.

Votre opinion