France: Tué par la chute d'un toit, arraché par une rafale
Actualisé

FranceTué par la chute d'un toit, arraché par une rafale

Les vents violents ont fait deux victimes dans le centre-est du pays, mercredi. Une a été coincée sous un toit qui s'était envolé et l'autre a été écrasée par un arbre.

Image d'illustration.

Image d'illustration.

sdis71.fr

La préfecture de l'Ain a indiqué mercredi qu'une personne était décédée à Laiz, près de Mâcon, en raison des mauvaises conditions climatiques. Les pompiers ont ensuite précisé que l'homme, âgé de 65 ans, s'était retrouvé coincé sous un toit qui avait été arraché par le vent. La région était balayée mercredi par de très fortes rafales.

Une autre victime est à déplorer dans le centre-est de la France. A Limonest, au nord de Lyon, un jeune homme de 25 ans, qui était dans sa voiture stationnée sur un parking, a été écrasé par la chute d'un arbre. On a aussi recensé un blessé grave à Clermont-Ferrand et une dizaine de blessés légers dans les départements de l'Ain et du Rhône.

Dans l'Ain, les secours étaient par ailleurs submergés par les appels et le préfet a activé le centre opérationnel départemental, cellule de crise réunissant tous les acteurs de la sécurité civile. Ce département français a été placé, avec 18 autres, en vigilance orange pour vents violents et orages jusqu'à jeudi 13h.

«Dans l'après-midi (ndlr: de mercredi), les 110 km/h pourront être atteints en plaine lyonnaise, dans la Bresse et le Val de Saône. Les vents diminueront en début de nuit prochaine», a détaillé la préfecture dans un communiqué. Dans la seconde partie de la nuit de mercredi à jeudi, ce sont les fortes pluies qui prendront le relais, avec par endroits «80 à 100 mm , tombant en moins de douze heures, avec parfois des intensités horaires de 30 à 40 mm», prévient-elle encore.

Trafic ferroviaire interrompu

Côté SNCF, des trains reliant Lyon à Saint-Etienne, Roanne et Genève étaient immobilisés dans les gares de Perrache et Part-Dieu pour éviter qu'ils ne se retrouvent bloqués sur des voies en raison de chutes d'arbres, branches ou objets. La SNCF souhaite vérifier l'état des lignes et des caténaires avant de les autoriser à circuler.

(AFP)

Votre opinion