Justice US: Tuerie d'Aurora: le tireur évite la peine de mort

Actualisé

Justice USTuerie d'Aurora: le tireur évite la peine de mort

James Holmes, qui avait tué 12 personnes lors de la projection de «Batman,The Dark Knight Rises» en juillet 2012, finira ses jours en prison.

1 / 24
L'ex-étudiant de 27 ans risque la peine de mort. Outre les douze morts, l'homme - atteint de troubles psychologiques - est également poursuivi pour avoir blessé 70 personnes lors du massacre dans le cinéma. (27 avril 2015)

L'ex-étudiant de 27 ans risque la peine de mort. Outre les douze morts, l'homme - atteint de troubles psychologiques - est également poursuivi pour avoir blessé 70 personnes lors du massacre dans le cinéma. (27 avril 2015)

Keystone
James Holme a décidé de plaider la démence lors de son procès. (Mardi 4 juin 2013)

James Holme a décidé de plaider la démence lors de son procès. (Mardi 4 juin 2013)

Reuters
Lundi, le principal suspect de la fusillade s'est présenté au tribunal avec les cheveux orange.

Lundi, le principal suspect de la fusillade s'est présenté au tribunal avec les cheveux orange.

Keystone

Un jury a renoncé dans la nuit de vendredi 7 à samedi 8 août à recommander la peine de mort pour l'auteur d'une tuerie ayant coûté la vie à 12 personnes dans un cinéma d'Aurora, dans l'ouest des Etats-Unis en 2012, induisant automatiquement une condamnation à la prison à perpétuité.

«Nous ne sommes pas parvenus à un verdict unanime (...) nous nous attendons à ce que la Cour impose une peine d'emprisonnement à perpétuité sans possibilité de liberté conditionnelle» pour James Holmes, 27 ans, a déclaré l'un des 12 jurés du tribunal de Centennial, dans l'Etat du Colorado où s'est déroulée la tuerie.

Le verdict final sera prononcé par un juge, Carlos Samour, entre le 24 et 26 août.

Une fillette de six ans parmi les victimes

Lourdement armé, James Holmes était entré le 20 juillet 2012 dans un cinéma bondé pendant une projection du film sur Batman, «The Dark Knight Rises».

Selon des témoins, il avait lancé un fumigène dans la salle avant d'ouvrir le feu, tirant au hasard avec un fusil d'assaut AR-15, un pistolet calibre .40 et un fusil de chasse. La fusillade a fait 12 morts, dont une fillette de six ans.

Lors d'audiences préliminaires, les procureurs avaient déclaré que James Holmes avait minutieusement planifié le massacre et disposait d'assez de munitions pour tuer tous les spectateurs de cette salle de cinéma, où 400 personnes étaient présentes ce soir-là.

«Extrême indifférence»

Trois ans après le massacre, en juillet dernier, James Holmes avait été reconnu coupable de meurtre avec préméditation et avec «extrême indifférence» pour chacune des douze victimes.

Il avait alors fallu une heure au juge Carlos Samour pour lire les 165 chefs d'accusation pesant sur James Holmes, également accusé de tentative de meurtre pour les 70 personnes qui ont été blessées, et de détentions d'armes et d'explosifs.

Les mains dans les poches

James Holmes avait alors écouté sans réaction apparente la lecture du verdict, debout les mains dans les poches.

Il était apparu vêtu sobrement d'un pantalon beige et d'une chemise bleue, les cheveux bruns et courts. Durant ses premières comparutions après la tuerie, il s'était présenté au tribunal avec des cheveux hirsutes orange, ses yeux clairs écarquillés et hagards.

Son avocat, Dan King, avait assuré que son client était atteint de maladie mentale et que sa famille avait un historique de schizophrénie: «Quand James Holmes est entré dans ce cinéma (...) il avait perdu tout contact avec la réalité».

(AFP)

Ton opinion