Publié

TerrorismeTueries de Copenhague: complices toujours en détention

Soupçonnés d'avoir aidé Omar El-Hussein à faire disparaître des armes et à se cacher, deux complices présumés de l'auteur des attentats de Copenhague, qui ont fait deux morts les 14 et 15 février, sont maintenus en détention.

1 / 22
Les fleurs étaient alignées, avec des bougies, devant l'immeuble où le jeune Danois d'origine palestinienne  a été tué par la police. (Lundi 16 février 2015)

Les fleurs étaient alignées, avec des bougies, devant l'immeuble où le jeune Danois d'origine palestinienne a été tué par la police. (Lundi 16 février 2015)

Reuters
Les attaques du week-end à Copenhague ont suscité une nouvelle onde de choc en Europe. (16 février 2015).

Les attaques du week-end à Copenhague ont suscité une nouvelle onde de choc en Europe. (16 février 2015).

AFP
Emotion et recueillement devant le centre culturel Krudttønden de Copenhague. (15 février 2015).

Emotion et recueillement devant le centre culturel Krudttønden de Copenhague. (15 février 2015).

AFP

La justice danoise a décidé le maintien en détention pendant un mois de deux complices présumés de l'auteur des attentats de Copenhague, qui ont fait deux morts les 14 et 15 février, a annoncé ce jeudi 26 février la police de Copenhague.

Ils sont soupçonnés d'avoir aidé Omar El-Hussein à faire disparaître des armes et à se cacher.

Les deux hommes, «poursuivis en lien avec les attaques», «vont rester en détention pour quatre semaines supplémentaires, jusqu'au 26 mars», a indiqué la police dans un communiqué.

Âgés de 19 et 22 ans, ils ont été placés en détention le 16 février, soupçonnés d'avoir aidé Omar El-Hussein à faire disparaître des armes qu'il avait utilisées lors des attaques contre un centre culturel et une synagogue, et à se cacher.

«La demande du parquet que la détention se déroule à l'isolement n'a pas été acceptée», a précisé la police.

L'identité des deux hommes, qui nient les faits, est protégée par le secret de l'instruction. Ils ont été déférés jeudi devant un juge du tribunal de Copenhague, qui a pris la décision de prolonger leur détention lors d'une audience à huis-clos.

Omar El-Hussein, 22 ans, avait été tué le 15 février à l'aube lors d'un échange de tirs avec la police. Lourdement armé, il avait abattu deux personnes: un réalisateur qui participait à un débat dans un centre culturel sur la liberté d'expression et l'islam, et un Juif de 37 ans qui montait la garde devant la grande synagogue de Copenhague à l'occasion d'une bar mitzvah.

(ats)

Votre opinion