Publié

France«Tweets 2 Rue», quand des SDF racontent leur quotidien

Ils sont cinq, et pendant six mois ils vont partager sur Twitter leur vie de SDF dans les rues des villes de France.

1 / 5
«Moi j'aimerai juste que mes gosses aient la santé et trouvent leur bonheur.»

«Moi j'aimerai juste que mes gosses aient la santé et trouvent leur bonheur.»

tweets2rue.fr
«Le plus dur c'est affronter le regard des gens, de garder une certaine fierté»

«Le plus dur c'est affronter le regard des gens, de garder une certaine fierté»

tweets2rue.fr
«La seule chose que j'aimerai c'est revoir mes enfants, les avoir auprès de moi et avoir une famille heureuse.»

«La seule chose que j'aimerai c'est revoir mes enfants, les avoir auprès de moi et avoir une famille heureuse.»

tweets2rue.fr

«2H30 du mat' je caille ça pêle sec dans mon squatt. Je viens d'allumer une clope pour essayer de me réchauffer un peu.» Ces mots ont été publiés sur Twitter par Patrick Mangeon, alias @Kanter57640, 47 ans, dont trois ans dans la rue.

Patrick fait partie des SDF qui ont accepté de participer à l'opération «Tweets 2 rue». Lancé jeudi 17 octobre lors de la Journée mondiale du refus de la misère par la Fondation Abbé Pierre et France Inter, ce dispositif vise à faire de Twitter un «réseau vraiment social».

Pendant six mois, cinq sans-abris vont partager en 140 signes leur vie dans la rue. Il y a Patrick, mais aussi Ryan, Sébastien, Nicolas et Manu. Ils vivent à Bourges et à Metz et se sont vus confier des téléphones portables pour faire entendre leur voix, «partager leur quotidien ou leurs états d'âmes». Loin des apparences, ce projet a pour objectif de favoriser le dialogue et l'intégration.

@Tweets2rue en parle

Tweets de @tweets2rue

(A.B)

Votre opinion