Publié

Liberté d'expressionTwitter accepte de travailler avec Paris

La ministre française Najat Vallaud-Belkacem, annonce avoir engagé a un travail en commun avec Twitter pour prévenir l'avalanche de propos antisémites et homophobes sur le réseau.

archive, Keystone

Mercredi, à l'issue d'un premier entretien téléphonique avec le vice-président de Twitter, Colin Crowell, chargé des politiques publiques, "un travail en commun" a été "engagé" pour "permettre d'apporter les clarifications juridiques nécessaires" et "mettre en oeuvre rapidement les mesures techniques utiles", a ajouté le ministère, sans d'autres précisions. Une réunion se tiendra "dans les prochains jours" afin "d'associer à ce travail" les organisations de la société civile mobilisées sur ces thèmes.

Najat Vallaud-Belkacem a fait part de sa "détermination à ce que des résultats soient rapidement obtenus".

Fin décembre, en réaction à une série de messages homophobes, racistes ou antisémites sur Twitter, la ministre avait publié une tribune dans le journal Le Monde dans laquelle elle annonçait son intention de débuter dès le 7 janvier un "travail" avec les "acteurs associatifs les plus concernés" pour mettre en place des "procédures d'alerte et de sécurité".

Mme Vallaud-Belkacem avait notamment vivement souhaité "que l'entreprise Twitter puisse examiner les conditions de mise en place de dispositifs concourant à la lutte contre les infractions en matière de provocations ou d'injures."

Cette première réunion de concertation avait finalement été repoussée jusqu'à ce que le ministère ait pu s'entretenir avec un représentant du groupe américain, avait indiqué son cabinet.

(AFP)

Votre opinion