Publié

Manipulations de coursUBS aurait suspendu plusieurs traders

Le numéro un bancaire suisse a suspendu plusieurs traders, dans le cadre d'une enquête internationale sur des soupçons de manipulations des taux interbancaires, selon la presse économique.

Certains traders ont été suspendus l'année dernière et d'autres l'ont été fin janvier, selon le Financial Times.

Certains traders ont été suspendus l'année dernière et d'autres l'ont été fin janvier, selon le Financial Times.

AFP

Cette décision intervient dans le cadre d'une enquête internationale sur des soupçons de manipulations des taux interbancaires.

Le co-responsable de l'activité taux, Yvan Ducrot, et le responsable du négoce des taux d'intérêt à court terme, Holger Seger, font partie d'un groupe de traders zurichois qui ont été suspendus dans le cadre de l'enquête, a indiqué le Financial Times citant des sources proches du dossier. Certains d'entre eux ont été suspendus l'année dernière et d'autres l'ont été fin janvier, a précisé le quotidien britannique. UBS, contactée par l'AFP, a refusé de commenter ces informations.

Manipulations interbancaires

Les autorités helvétiques ont annoncé le 3 février avoir ouvert une enquête sur des soupçons de manipulations des taux interbancaires, le Libor (London Interbank Offered Rate) et le Tibor (Tokyo Interbank Offered Rate).

La Commission de la concurrence (Comco), qui a lancé l'enquête après une "auto-dénonciation", a estimé que par ces agissements des opérateurs "pouvaient obtenir une distorsion des taux de référence en leur faveur".

Dizaine de banques étrangères concernées

Outre les deux premières banques suisses UBS et Credit Suisse, une dizaine d'établissements étrangers et des intermédiaires sont concernés par l'enquête. Pour les banques étrangères, il s'agit de Bank of Tokyo-Mitsubishi, Citigroup, Deutsche Bank, HSBC, JP Morgan Chase, Mizuho Financial Group, Rabobank, Royal Bank of Scotland, Société Générale et Sumitomo Mitsui Banking Corporation.

En décembre 2011, le régulateur financier du Japon avait ordonné la suspension temporaire des activités des filiales de négoce nippones des banques américaine Citigroup et suisse UBS sur les produits dérivés, leur reprochant d'avoir tenté de manipuler les taux interbancaires.

Douzaine de traders suspendus

Selon le Financial Times, une douzaine de traders ont été suspendus ou licenciés chez UBS, Royal Bank of Scotland, Deutsche Bank, JP Morgan Chase et Citigroup.

Le Libor et le Tibor sont des taux de référence basés sur les taux d'intérêt auxquels les banques participantes empruntent aux autres établissements financiers sur le marché interbancaire de Londres ou de Tokyo. Ils sont utilisés dans de nombreux contrats et produits financiers (comme des contrats à terme ou des crédits immobiliers).

(AFP)

Ton opinion