02.10.2019 à 11:37

EnvironnementUeli Maurer à la Coalition pour l'action climatique

Le président de la Confédération participera en octobre aux travaux de la Coalition des ministres pour l'action climatique qui réunit plus de 40 pays.

Ueli Maurer discutera avec les États membres de l'action de la communauté internationale dans la lutte contre le changement climatique.

Ueli Maurer discutera avec les États membres de l'action de la communauté internationale dans la lutte contre le changement climatique.

Keystone

Ueli Maurer représentera la Suisse au sein de la Coalition des ministres des finances pour l'action climatique. Le président de la Confédération participera pour la première fois aux travaux de ce groupe lors de l'assemblée annuelle du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale, prévue en octobre.

Instituée en avril de cette année à l'initiative du Chili et de la Finlande, la Coalition des ministres des finances pour l'action climatique compte aujourd'hui plus de 40 États membres. Elle bénéficie aussi d'une large assise géographique.

C'est la raison pour laquelle le Conseil fédéral a habilité le chef du Département fédéral des finances (DFF) à participer aux travaux de cette coalition, dont le secrétariat est géré par la Banque mondiale, indique le DFF dans un communiqué diffusé mercredi.

Pour l'heure, les ministres des finances des États membres ont convenu de se réunir une fois par an. La prochaine séance aura lieu en octobre.

Accord de Paris

La coalition promeut des principes visant à accorder la politique fiscale et la pratique budgétaire des administrations publiques aux objectifs fixés dans l'accord de Paris sur le climat. Ces principes correspondent aux grandes lignes de la politique climatique que la Suisse mène à l'heure actuelle, selon le DFF.

Ils recoupent également l'engagement de la Confédération au sein de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Le Conseil fédéral estime donc que les conditions sont réunies pour que la Suisse puisse prendre une part active aux travaux de la coalition. Cette participation ne s'accompagnera d'aucune obligation politique ou financière supplémentaire pour la Confédération, souligne le DFF.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!