Actualisé 11.04.2014 à 21:00

Crise en criméeUkraine, Russie, UE et États-Unis réunis à Genève

Tandis que le ton montait encore entre Occidentaux et Russes, une réunion quadripartite exceptionnelle a été annoncée: elle aura lieu le 17 avril à Genève.

1 / 147
Après avoir annoncé un cessez-le-feu «sous peu», Petro Porochenko a également promis mercredi l'amnistie «à ceux qui déposeront les armes et à ceux qui n'auront pas commis de crimes graves». (18 juin 2014)

Après avoir annoncé un cessez-le-feu «sous peu», Petro Porochenko a également promis mercredi l'amnistie «à ceux qui déposeront les armes et à ceux qui n'auront pas commis de crimes graves». (18 juin 2014)

AFP
Didier Burkhalter: «Nous avons besoin d'un cessez-le-feu pour les élections», a déclaré le président de l'OSCE à l'aéroport de Vienne, où se tenait une conférence des ministres des affaires étrangères du Conseil de l'Europe. (6 mai 2014)

Didier Burkhalter: «Nous avons besoin d'un cessez-le-feu pour les élections», a déclaré le président de l'OSCE à l'aéroport de Vienne, où se tenait une conférence des ministres des affaires étrangères du Conseil de l'Europe. (6 mai 2014)

Keystone
A la tête de l'OSCE, Didier Burkhalter va rencontrer Vladimir Poutine mercredi à Morscou par parler de la crise ukrainienne. (6 mai 2014)

A la tête de l'OSCE, Didier Burkhalter va rencontrer Vladimir Poutine mercredi à Morscou par parler de la crise ukrainienne. (6 mai 2014)

Keystone

Une réunion quadripartite entre l'Ukraine, la Russie, les Etats-Unis et l'Union européenne se tiendra le 17 avril à Genève afin de tenter de dénouer la crise internationale ukrainienne, a annoncé vendredi le département d'Etat.

Le secrétaire d'Etat John Kerry se rendra dans la ville suisse afin de «poursuivre les efforts de désescalade de la situation en Ukraine et pour trouver une voie diplomatique», a indiqué la diplomatie américaine dans un bref communiqué.

«Les Etats-Unis sont engagés à mobiliser la communauté internationale pour soutenir l'Ukraine et pour aider son peuple à construire un pays stable, démocratique et prospère», a plaidé le département d'Etat.

«Pourparlers directs»

Le principe de cette réunion à quatre en Europe avait déjà été rendu public cette semaine par des diplomates américains et européens, mais la ville et la date précises n'étaient pas déterminées. Côté russe, le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov était convenu avec John Kerry d'organiser ces «pourparlers directs» et il devrait être rejoint à Genève par son homologue ukrainien Andrii Dechtchitsa et par la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton.

Mais Washington, par la voix de la secrétaire d'Etat adjointe pour l'Europe Victoria Nuland, avait exprimé mercredi son scepticisme sur l'issue de cette réunion, disant ne pas avoir de «fortes attentes», même si «il est très important de laisser la porte diplomatique ouverte» avec Moscou.

Nouvelles sanctions américaines

Les États-Unis ont annoncé vendredi des sanctions à l'encontre de six responsables de Crimée, un ancien responsable ukrainien ainsi qu'un groupe gazier, soupçonnés de menacer «la paix et la stabilité en Ukraine».

«La Crimée est un territoire occupé. Nous continuerons à imposer des coûts à ceux qui continuent à violer l'intégrité du territoire et la souveraineté de l'Ukraine», a affirmé le sous-secrétaire au Trésor David Cohen.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!