21.02.2014 à 16:28

BIATHLONUkraine: une médaille d'or hautement symbolique

Dans la situation politique qu'on sait, le sensationnel titre olympique décroché aujourd'hui par les biathlètes ukrainiennes prend une saveur très particulière. Les Suissesses, 9es, ne sont pas diplômées.

Reuters

L'Ukraine tient sa première médaille d'or à Sotchi. Alors que la guerre civile vient d'éclater dans leur pays, les relayeuses ukrainiennes ont signé un exploit bien improbable.

Juliya Dzhyma, Vita Semerenko, Valj Semerenko et Olena Pidhrushna cueillent l'or au lendemain d'une journée terrible qui a fait près de 80 morts à Kiev. On se demandera encore longtemps comment elles ont pu occulter ce contexte dramatique pour réussir la course de leur vie lors de ce relais.

Les Ukrainiennes ont très vite pris le commandement de cette course pour devancer la Russie, Championne du monde en titre, et la Norvège. Les quatre biathlètes ont offert à l'Ukraine un deuxième titre olympique aux Jeux d'hiver, vingt ans après le sacre de la patineuse artistique Oksana Baiul à Lillehammer.

La course n'a donné lieu à aucune manifestation politique. Pas de slogan, pas de petit mot écrit sur les combinaisons, pas de brassard non plus sur les bras des athlètes conformément à la charte olympique qui régit les us et coutumes des épreuves durant les Jeux.

La Suisse a pris la neuvième place de ce relais. Les trois soeurs Gasparin, Selina, Elisa et Aita, et Irene Cadurisch ont signé leur meilleur résultat de l'hiver. Les Suissesses auraient pu faire mieux si Selina Gasaprin, première relayeuse, n'avait pas commis quatre erreurs au tir. Partie en septième position pour le dernier relais, Irene Cadurisch a, elle aussi, failli au tir - 3 fautes - et fut incapable de soutenir le rythme de ses adversaires italienne et canadienne dans le final.

(SI)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!