01.03.2012 à 18:06

Uli Windisch en appelle à un plurilinguisme actif

Minorités

Suite au rejet de deux objets parlementaires linguistiques, le sociologue donne un avis catégorique. Les Romands doivent apprendre mieux les langues. Et il faudrait un Tessinois au Conseil fédéral.

par
Marion Moussadek
Le sociologue Uli Windisch, qui dirige le Master communications et médias à l'UNIGE, estime qu'aucun des deux objets parlementaires liés aux langues dans notre pays, n'était nécessaire.

Le sociologue Uli Windisch, qui dirige le Master communications et médias à l'UNIGE, estime qu'aucun des deux objets parlementaires liés aux langues dans notre pays, n'était nécessaire.

, Keystone

Il s'en est fallu de peu pour que le Conseil des Etats n'accepte mercredi le postulat du PLR neuchâtelois Raphaël Comte. Par 19 voix contre 18, l'objet soumis pour une représentation plus équitable des régions et des langues, a été rejeté. Cette question hante régulièrement notre pays aux minorités linguistiques. C'est le cas d'Antonio Hodgers qui fait des pieds et des mains pour obtenir gain de cause en la matière. La veille, son initiative parlementaire visant à contraindre nos voisins alémaniques à parler le Hochdeutsch dans les hautes sphères de l'Etat a, elle, été clairement rejetée au Conseil national par 116 voix contre 46.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!