03.09.2017 à 09:10

SuisseUn 24 septembre riche en votations cantonales

Plusieurs cantons alémaniques convoquent leurs citoyens aux urnes pour décider d'école, d'hôpitaux ou encore de soutien à la culture et d'aide au logement.

Des votations locales auront lieu dans sept cantons alémaniques le 24 septembre.

Des votations locales auront lieu dans sept cantons alémaniques le 24 septembre.

Keystone

Outre Zurich et Lucerne, cinq autres cantons alémaniques convoquent leurs citoyens aux urnes pour des objets de votation le 24 septembre. Il sera principalement question d'école à Schaffhouse, de finances à Bâle-Campagne, d'hôpitaux à Soleure et à Uri, ainsi que de soutien à la culture et d'aide au logement en terres schwyzoises.

SH: Les Schaffhousois se prononcent sur une initiative exigeant l'inscription dans la loi scolaire du nombre actuel de 259 heures d'enseignement à l'école obligatoire. Un comité a lancé ce texte après que le gouvernement avait annoncé en 2014 son intention de supprimer 14 périodes pour des raisons d'économies dès la rentrée 2018. Le parlement soutient l'initiative, la situation financière du canton s'étant détendue.

Une nouvelle mouture de la loi sur le tourisme est en outre soumise aux Schaffhousois. Il y a deux ans, ils avaient rejeté de justesse une première version prévoyant une enveloppe annuelle de 450'000 francs en faveur de la promotion touristique du canton. Les autorités leur proposent cette fois-ci une contribution plus modeste (250'000 francs) et l'introduction d'une taxe de séjour de 2,50 francs par nuitée.

BL: A Bâle-Campagne, les citoyens votent sur cinq objets dans six scrutins. Les autorités leur proposent d'améliorer la gestion des finances cantonales à travers une modification de la Constitution et une révision de la loi sur le budget. En cas de double «oui», un nouveau frein à l'endettement de plusieurs niveaux et un plan financier sur plusieurs années seront introduits. Tout changement du coefficient d'impôt pourra en outre être soumis à référendum. Ce dernier point constitue un contre-projet à une initiative de l'UDC qui souhaite notamment rendre obligatoire le référendum en cas de hausse d'impôts ou de nouvel impôt.

Le gouvernement du canton espère en outre économiser 3 millions de francs par an en supprimant les contributions financières de 2500 francs par enfant scolarisé en établissement privé. Tel sera le cas si les citoyens approuvent cette mesure. Ils votent aussi sur une initiative demandant un assouplissement de la protection des employés de l'Etat contre les licenciements. Enfin, un projet de tronçon de 300 mètres reliant deux lignes de tram actuelles entre Binningen (BL) et Bâle leur est également soumis. Il coûterait 14 millions de francs à Bâle-Campagne.

SO: Les Soleurois se prononcent sur l'adhésion de leur canton à un accord intercantonal sur le financement de la formation continue des médecins dans les hôpitaux. Cette démarche, d'un coût de 2 millions de francs par an, n'est pas contestée. Douze cantons ont déjà adhéré au concordat, qui entrera en vigueur si 18 y participent. UR: Les Uranais votent sur la construction d'un nouvel hôpital cantonal qui doit remplacer le bâtiment actuel ainsi que sur la transformation de son annexe plus récente. Le crédit de préfinancement soumis aux citoyens atteint 115 millions de francs. Les travaux doivent commencer en 2019 et se terminer en 2022. Les votants se prononcent aussi sur une adaptation de la loi fédérale sur l'assurance maladie en lien avec le financement hospitalier.

SZ: Dans le canton de Schwyz, les autorités veulent résilier à fin 2021 l'accord sur le cofinancement des grandes institutions culturelles de Zurich et Lucerne. Le but est de financer cette contribution annuelle de 1,8 million de francs par le biais du fonds de loterie plutôt que par le budget cantonal. Ce changement oblige le canton à résilier l'accord, le fonds de loterie ne pouvant pas être utilisé pour remplir des obligations légales.

Outre ce premier objet de scrutin, une abrogation de la loi de soutien à l'habitat et à la propriété occupe, elle aussi, les Schwyzois. Si les votants suivent la décision serrée du parlement, les personnes vivant dans des logements subventionnés par la Confédération (aînés, invalides ou en formation ainsi que le personnel soignant) ne bénéficieront plus d'allocations cantonales pour leur loyer d'ici à fin 2021, au lieu de 2027 comme prévu initialement. En plus, en cas de «oui», la Confédération, qui ne subventionne plus de nouveaux candidats depuis 2001, réduira sa subvention aux bénéficiaires schwyzois actuels.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!