Football: Un 31 août très tranquille pour la Nati
Publié

FootballUn 31 août très tranquille pour la Nati

Vladimir Petkovic a le sourire: ses internationaux peuvent se concentrer à 100% sur le match face à Andorre. Le mercato ne le concerne plus.

par
Tim Guillemin
Saint-Gall
Le sélectionneur de la Nati a été clair avec ses joueurs: ils devaient tous trouver un club où ils auraient du temps de jeu. Mission accomplie. En avance, qui plus est.

Le sélectionneur de la Nati a été clair avec ses joueurs: ils devaient tous trouver un club où ils auraient du temps de jeu. Mission accomplie. En avance, qui plus est.

Keystone

Le boss de la Nati avait été clair avant les vacances: ceux qui jouaient moins en club devaient se trouver une nouvelle destination. Sinon, pas de Coupe du Monde en Russie. Ou plus difficilement.

Cela concernait notamment la paire défensive Johan Djourou-Fabian Schär, mais aussi Valon Behrami et Haris Seferovic, pour ce qui est des titulaires. Les joueurs l'ont écouté et tous ont trouvé un nouveau club où ils semblent très épanouis pour le moment. Vladimir Petkovic peut donc être satisfait: ses joueurs sont arrivés lundi en stage à Feusisberg avec des minutes de jeu dans les jambes et pas mal de confiance. Bien joué.

Surtout que ces quatre joueurs-là n'ont pas attendu le dernier moment pour trouver un nouveau club. Il y avait en effet un risque qu'ils doivent patienter jusqu'au 31 août, date de ce match face à Andorre, pour signer un contrat. Ce sera peut-être le cas pour des joueurs du cadre élargi comme Léo Lacroix ou Pajtim Kasami (qui s'est finalement engagé avec le FC Sion), pour ne citer que ces deux-là. Mais pour ce qui est des titulaires, pas de risque: en cette journée du 31, date-butoir du mercato, ils peuvent avoir l'esprit libre et se concentrer à 100% sur l'équipe nationale.

Vladimir Petkovic très serein par rapport à ce 31 août

Interrogé à ce sujet cette semaine, «Vlado» s'est d'ailleurs montré très serein: «Ce serait mieux si le mercato se finissait un jour avant le match, c'est vrai. Mais c'est la même chose pour tout le monde».

Contrairement à ceux de la France et des Pays-Bas, par exemple, le stage de l'équipe de Suisse n'a cependant pas été perturbé par les coups de fil des agents, ni par les visites médicales.

Mais, aussi réjouissant soit ce constat, il ne donne pas un avantage décisif à la Nati par rapport à son adversaire du soir: du côté d'Andorre aussi, ce dernier jour de mercato s'annonce assez tranquille.

Votre opinion