Actualisé

Proche-OrientUn accord pour accélérer la reconstruction de Gaza

Israéliens et Palestiniens ont trouvé mardi un accord pour accélérer la reconstruction de Gaza sous la surveillance de l'ONU.

1 / 19
Quelques jours après la Suède, le porte parole du ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a décéarl qu'il faudra bien reconnaître la l'Etat palestinien. (6 octobre 2014)

Quelques jours après la Suède, le porte parole du ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a décéarl qu'il faudra bien reconnaître la l'Etat palestinien. (6 octobre 2014)

Reuters
Mahmoud Abbas a réclamé à la tribune de l'ONU la fin de l'occupation israélienne et «l'indépendance de l'Etat de Palestine». (26 septembre 2014)

Mahmoud Abbas a réclamé à la tribune de l'ONU la fin de l'occupation israélienne et «l'indépendance de l'Etat de Palestine». (26 septembre 2014)

AFP
En attendant la reprise des négociations avec Israël, les représentants du mouvement du Fatah du président Mahmoud Abbas (photo) et du Hamas, qui forment la délégation palestinienne, vont rester au Caire pour engager des discussions au sujet de leurs dissensions internes.  (23 septembre 2014).

En attendant la reprise des négociations avec Israël, les représentants du mouvement du Fatah du président Mahmoud Abbas (photo) et du Hamas, qui forment la délégation palestinienne, vont rester au Caire pour engager des discussions au sujet de leurs dissensions internes. (23 septembre 2014).

AFP

Israéliens et Palestiniens se sont mis d'accord sur un «mécanisme provisoire» pour accélérer sous la surveillance de l'ONU la reconstruction de Gaza, tout en s'assurant que les matériaux de construction restent à usage civil. La Banque mondiale indique par ailleurs que suite à la guerre d'Israël contre Gaza, l'économie palestinienne devrait se contracter de près de 4% cette année.

Il s'agit d'un «accord tripartite entre Israël, Palestiniens et ONU qui permettra des travaux d'une ampleur nécessaire dans la bande de Gaza, en impliquant le secteur privé et en donnant un rôle de direction dans les efforts de reconstruction à l'Autorité palestinienne. Tout en fournissant des garanties par un contrôle de l'ONU que ces matériaux ne seront pas détournés de leur usage purement civil», a précisé le coordinateur de l'ONU au Proche-Orient, Robert Serry, devant le Conseil de sécurité.

Cet accord, a-t-il estimé, est «un pas important vers l'objectif d'une levée de toutes les restrictions» pesant sur la bande de Gaza et «un signal d'espoir pour la population de Gaza».

Il devrait, a-t-il souligné, «redonner aussi confiance aux donateurs» pour qu'ils financent les efforts de reconstruction après la récente offensive israélienne, qui a ravagé le territoire et fait plus de 2100 morts palestiniens.

Réunion lundi

L'ONU donnera davantage de détails sur l'accord lors d'une réunion du Comité de liaison ad hoc sur l'aide aux Palestiniens, qui réunira des représentants des donateurs lundi prochain à New York.

Robert Serry a lancé devant le Conseil un cri d'alarme sur la situation dans l'enclave palestinienne, estimant que «Gaza pourrait imploser ou exploser une nouvelle fois, dans un nouvel accès de violence encore plus dévastateur».

Une conférence sur la reconstruction de Gaza est prévue au Caire le 12 octobre. Selon des diplomates, des négociations se poursuivent depuis plusieurs semaines entre les cinq membres permanents du Conseil (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Chine, Russie) sur un projet de résolution sur Gaza. Mais ces discussions, auxquelles est associée la Jordanie, piétinent.

L'économie va se contracter

La guerre menée par Israël contre Gaza va mettre fin à sept ans de croissance de l'économie des territoires palestiniens. Celle-ci devrait se contracter de près de 4% cette année, conclut de son côté un rapport publié par la Banque mondiale.

Dans la bande de Gaza, la chute de l'activité pourrait atteindre 15% tandis qu'en Cisjordanie, une reprise timide au quatrième trimestre pourrait permettre une croissance d'environ 0,5% sur l'année.

En images, la chronologie de l'offensive israélienne à Gaza

1 / 27
Le jeune adolescent palestinien (chemise à carreaux) qui avait blessé au couteau deux juifs en octobre 2015, a été condamné à 12 ans de prison. (7 novembre 2016)

Le jeune adolescent palestinien (chemise à carreaux) qui avait blessé au couteau deux juifs en octobre 2015, a été condamné à 12 ans de prison. (7 novembre 2016)

Reuters
L'armée israélienne passe la Cisjordanie au peigne fin pour retrouver trois jeunes israéliens enlevés par le Hamas à Hébron deux jours plus tôt. Lors de cette opération, baptisée «Gardien de nos frères», Israël procède à l'arrestation de centaines de militants palestiniens.

L'armée israélienne passe la Cisjordanie au peigne fin pour retrouver trois jeunes israéliens enlevés par le Hamas à Hébron deux jours plus tôt. Lors de cette opération, baptisée «Gardien de nos frères», Israël procède à l'arrestation de centaines de militants palestiniens.

Keystone
La mission «Gardiens de nos frères» provoque la colère des Palestiniens et de violents affrontements éclatent en Cisjordanie. Un adolescent palestinien est tué par balle par l'armée israélienne, faisant redoubler les heurts.

La mission «Gardiens de nos frères» provoque la colère des Palestiniens et de violents affrontements éclatent en Cisjordanie. Un adolescent palestinien est tué par balle par l'armée israélienne, faisant redoubler les heurts.

Keystone
(afp/ats)

Ton opinion