Angleterre: Un ado ne mange que des frites et des chips et perd la vue

Actualisé

AngleterreUn ado ne mange que des frites et des chips et perd la vue

Un jeune Britannique a subi une perte massive de la vision à cause de sévères troubles alimentaires, révèle une étude scientifique.

par
R.M.
De la fin de l'école primaire jusqu'à 17 ans, le jeune Anglais n'a ingéré ni fruits ni légumes.

De la fin de l'école primaire jusqu'à 17 ans, le jeune Anglais n'a ingéré ni fruits ni légumes.

iStock

La malbouffe peut entraîner l'obésité et des problèmes cardiovasculaires. Mais elle peut aussi endommager de «manière permanente le système nerveux, et en particulier la vision», prévient une étude scientifique. Qui l'illustre en révélant un cas saisissant et terrifiant: un adolescent anglais a la vue altérée à jamais à cause de son alimentation.

L'article paru dans la revue «Annals of Internal Medicine» explique que cet ado, à 14 ans, a consulté un médecin car il se sentait mal et fatigué. Origine de son mal-être? Depuis la fin de l'école primaire, il ne mangeait pratiquement que des frites et des chips. Seules exceptions à ce «régime», parfois du pain blanc, un peu de jambon ou des saucisses. Pas de légumes. Pas de fruits.

Aversion pour certaines textures

Le médecin lui avait alors diagnostiqué une déficience en vitamine B12 et lui avait prescrit des compléments. Mais l'adolescent n'avait pas suivi sérieusement ce traitement ni modifié ses habitudes alimentaires.

Il souffrait en fait de troubles alimentaires sévères. «Il expliquait son alimentation par une aversion pour certaines textures d'aliments, qu'il ne pouvait pas tolérer. Il ressentait que les frites et chips étaient les seuls aliments qu'il pouvait manger», explique à la BBC la doctoresse Denize Atan, de Bristol, coauteure de l'étude.

Choquant pour un garçon de son âge

C'est elle qui a ausculté l'adolescent trois ans après son confrère, à 17 ans. Il était alors dans un état épouvantable. Il n'était ni maigre ni en surpoids. Mais sa sévère malnutrition avait entraîné un déficit en B12 comme pour d'autres vitamines et minéraux importants: cuivre, sélénium, vitamine D. «Il avait perdu des minéraux dans ses os, ce qui était vraiment choquant pour un garçon de son âge», commente la spécialiste

Mais les dommages les plus terribles étaient à sa vue. «Il avait des angles morts en plein milieu de sa vision», raconte Denize Atan. «Ça signifie qu'il ne peut pas conduire et a beaucoup de mal à lire, regarder la télévision ou discerner les visages.»

L'adolescent pouvait cependant se déplacer sans aide car il avait conservé une vision périphérique. Reste que selon les normes britanniques, souligne la BBC, «il remplissait les critères pour être inscrit comme aveugle».

Nerfs atteints

L'adolescent était atteint d'amblyopie nutritionnelle, ou amblyopie toxique: ses nerfs optiques sont endommagés. Un mal qui peut être traité s'il est diagnostiqué assez tôt. Et qui peut également être causée par l'alcoolisme.

Le malheureux adolescent avait enfin été pris en charge à 17 ans. Il a été dirigé vers des services spécialisés pour ses troubles alimentaires. Et des compléments nutritionnels lui ont été prescrits. Mais pour ce qui lui restait de vision c'était trop tard, note le «Bristol Post». Avec les traitements, sa vue s'est stabilisée. Mais elle ne s'est pas améliorée.

Ton opinion