Publié

FranceUn an après la mort d'Aznavour, les hommages continuent

Afin de célébrer la mémoire du chanteur, différents honneurs vont lui être rendus. Documentaire, émission TV ou encore une statue sont notamment au programme.

par
lematin.ch
1 / 37
De g. à dr. Mischa, son fils, Ulla, son épouse, Nicolas, son fils,  Jean-Rachid, son gendre, Leila, sa petite-fille et Katia, sa fille.

De g. à dr. Mischa, son fils, Ulla, son épouse, Nicolas, son fils, Jean-Rachid, son gendre, Leila, sa petite-fille et Katia, sa fille.

Lionel Flusin
Charles Aznavour durant le 24e Festival de Paléo, le 23 juillet 1999.

Charles Aznavour durant le 24e Festival de Paléo, le 23 juillet 1999.

KEYSTONE/Patrick Aviolat, AFP
Charles Aznavour était considéré comme le dernier des géants de la chanson française. Il s'est éteint dans la nuit de dimanche à lundi 1er octobre 2018 à l'âge de 94 ans à son domicile dans les Alpilles (sud de la France).

Charles Aznavour était considéré comme le dernier des géants de la chanson française. Il s'est éteint dans la nuit de dimanche à lundi 1er octobre 2018 à l'âge de 94 ans à son domicile dans les Alpilles (sud de la France).

AFP

Cela fait un an jour pour jour que le grand Charles Azanvour nous a quittés. L'interprète de «La Bohème» a laissé un héritage musical énorme. «Il a eu une vie heureuse: jusqu'à la fin il était en concert, actif. Mais il avait très peur de la mort. Dès 60 ans, il angoissait», confie en ce 1er octobre 2019, Mischa Aznavour, à «Télé Loisirs». Son fils cadet explique par la même occasion qu'il s'en fichait de la postérité: «Son seul souci était qu'on soit à l'abri du besoin.»

Pourtant Mischa et son frère Nicolas tiennent à célébrer sa mémoire. Ce mercredi 2 octobre sortira dans les salles françaises un film documentaire intitulé« Le Regard de Charles», retraçant une partie de sa vie. Les images utilisés sont celles prises par le chanteur arménien (Edith Piaf lui a offert sa première caméra, en 1948). Il faut savoir qu'il avait pour particularité de tout filmer pendant une soixantaine d'années: sa vie, ses concerts, sa famille.

On revit l'exil de ses parents, sa jeunesse, sa traversée de l'Atlantique avec Evelyne son amoureuse de l'époque, pour rejoindre Piaf à New York. On voit également les moment sombres comme la mort à 25 ans de son fils Patrick, ou encore le génocide arménien. «Il fallait montrer chaque coté de sa vie, pas faire un truc angélique...», explique Mischa.

L'album n'est pas une priorité

Mais ce n'est pas tout. «Nous allons ouvrir en 2021 le centre culturel Charles Aznavour. Ce sera le premier institut français en Arménie, avec une salle de concerts de 200 places, un studio d'enregistrement, une médiathèque, des salles de cours de français… Nous avons bouclé le financement, avec un grand mécène et notre famille, et les travaux vont bientôt commencer. Le président Macron est venu l'an dernier voir ce projet, qui va sceller les liens entre la France et l'Arménie», dévoile Nicolas au «Parisien». Il précise aussi qu'un album posthume n'est pas une priorité.

Une émission TV et un buste

La télévision va aussi rendre un hommage à la star. En effet, C8 diffusera le 3 octobre à 21h05 une émission spéciale animée par Cyril Hanouna. Durant la soirée, lui et son équipe reviendront sur le parcours du chanteur avec notamment «des images personnelles et rarissimes» annonce la chaîne.

Du côté de Paris, Anne Hidalgo recevra le 1er octobre à 12h15 un buste du chanteur offert par la Fondation Aznavour. Cette sculpture faite par Alice Mélikian devrait être installée au carrefour de l’Odéon, quartier d'enfance du chanteur.

FDA

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!