Canton de Vaud: Un an ferme pour un fraudeur anglais

Publié

Canton de VaudUn an ferme pour un fraudeur anglais

Un couple de Britanniques et leur conseiller fiscal ont été condamnés mardi pour blanchiment d'argent.

Archives/Photo d'illustration, AFP

Un Anglais a écopé mardi d'un an de prison ferme pour avoir blanchi près de 7 millions de francs essentiellement sur la Riviera. Sa femme et son conseiller financier sont sanctionnés, respectivement, de 8 mois et 9 mois de prison avec sursis.

Le couple d'Anglais et leur conseiller ont comparu devant le Tribunal de l'Est vaudois qui siégeait pour l'occasion à la salle cantonale de Renens. Ils ont tous les trois été reconnus coupables de blanchiment d'argent qualifié.

Faux dans les titres

Le mari de 63 ans a également été reconnu coupable de faux dans les titres. Il a été condamné à 12 mois de prison ferme et d'une peine pécuniaire de 150 jours-amende à 30 francs le jour. Le Ministère public avait requis deux ans de prison contre lui.

Quant au banquier zurichois, le tribunal lui a reproché d'avoir conseillé le couple d'Anglais, notamment lors de l'achat d'un bien immobilier à Montreux. «Il devait nourrir un doute sérieux quant à l'origine criminelle des fonds utilisés», a indiqué la présidente Sandrine Osojnak. Il n'a cependant pas dénoncé le cas, alors qu'il avait une vision d'ensemble des avoirs de l'épouse.

Mécanismes complexes

Le conseiller financier s'est également rendu coupable de blanchiment d'argent qualifié et de faux dans les titres. Il a été condamné à 9 mois de prison et à 135 jours-amende, à 200 francs le jour, avec un sursis de 5 ans.

La femme n'est pas en reste. Le tribunal est également convaincu qu'elle a pris part aux mécanismes complexes permettant de rendre opaque l'origine des fonds du couple. Son rôle était de mettre l'argent à l'abri, pour éviter qu'il ne soit gelé par les autorités.

Prison anglaise

«Sa culpabilité est lourde. Elle a pris le relais lorsque son mari a été emprisonné», a relevé la présidente. Elle a été sanctionnée par une peine privative de liberté de 8 mois et de 120 jours-amende, à 30 francs le jour, avec une mise à l'épreuve de 5 ans.

Pour ce procès, le mari avait été transféré à Renens d'une prison anglaise, où il purge une peine pour une vaste escroquerie financière. Une partie de l'argent volé avait justement été blanchie en Suisse.

Vaste fraude

En 2001, l'Anglais a été reconnu coupable par la justice anglaise d'une fraude qui lui avait rapporté plus de 92 millions de francs. Il a alors été condamné à une peine privative de liberté de neuf ans dans son pays pour avoir organisé un «carrousel TVA» et pour la dissimulation de fonds illicites au détriment du Trésor public britannique.

L'homme doit également purger une peine de 12 ans pour l'enlèvement d'un ancien complice contre une rançon. Un acte qui lui a permis de toucher 400'000 francs contre la libération de la victime.

Refuge en Suisse

Le fraudeur s'était ensuite enfui de sa prison ouverte pour se réfugier en Suisse, où il avait notamment acheté un terrain et une maison à Montreux, ainsi que des voitures de luxe.

Il a été extradé quatre ans plus tard au Royaume-Uni pour purger la fin de sa peine. A la suite de cette affaire, une enquête avait été ouverte dans le canton de Vaud.

Réseau de sociétés

Pour mener à bien son arnaque, l'Anglais utilisait un réseau de sociétés à travers différents pays de l'Union européenne. Sa prétendue activité de commerce de téléphones portables lui permettait de réaliser des opérations fictives de revente à perte pour se faire rembourser les trop-perçus de TVA.

(ats)

Ton opinion