Basketball: Un ancien coéquipier de Capela ne se remet pas de son départ
Publié

BasketballUn ancien coéquipier de Capela ne se remet pas de son départ

Ce week-end, Clint Capela a réalisé son premier triple double en carrière lors d’une victoire face à Minnesota. De quoi agacer son ancien coéquipier, Eric Gordon, qui n’a toujours pas digéré son départ.

par
Grégory Beaud
AFP

«Je suis toujours dégoûté». Quelques minutes après le match monstrueux de Clint Capela face aux Minnesota Timberwolves samedi, Eric Gordon a tweeté cette réponse à un journaliste vantant les mérites du pivot genevois des Atlanta Hawks. Avec 13 points, 19 rebonds et 10 blocks, le No 15 des Hawks a réalisé son premier triple double en carrière.

Qu’est-ce qu’un triple double?

Samedi, Clint Capela a réalisé son premier triple double en carrière face à Minnesota. Mais qu’est-ce donc? Il s’agit d’une expression utilisée afin de définir une performance individuelle lors d'un match dans lequel un joueur a enregistré au moins dix unités dans trois statistiques suivantes. Communément, les points, rebonds et passes décisives sont les plus fréquents. Clint Capela a réalisé un triple double avec les points, les rebonds et les contres, ce qui est bien plus rare.

Dans l’histoire de la NBA, Oscar Robertson est le joueur à avoir enregistré le plus de triple doubles avec 181. Parmi les joueurs en activité, Russell Westbrook (150) est le meilleur.

Pourquoi un joueur d’une autre équipe pourrait-il écrire cela sur le réseau social? Cela fait bientôt une année que Houston, le club d’Eric Gordon, a récupéré Clint Capela. Drafté par la franchise texane, «CC15» y était devenu l’un des meilleurs joueurs intérieurs de la ligue en assurant la succession de Dwight Howard. Lors de sa sixième saison au Toyota Center, il avait tourné à 13,9 points et 13,8 rebonds par match. Depuis le début de la présente saison, il fait encore mieux avec 14,2 points et 14,5 rebonds. De quoi probablement agacer encore davantage Eric Gordon.

Depuis le départ de Clint Capela, les Houston Rockets ont vécu un profond chambardement entre la fin de la saison 2019-2020 et la reprise du présent exercice. Il y a d’abord eu le départ du manager général Daryl Morey et celui du coach Mike D’Antoni. Les nouveaux dirigeants ont échangé Russell Westbrook contre John Wall avant de se résigner à laisser partir James Harden à Brooklyn. Au milieu de tous ces changements, les «survivants» comme Eric Gordon semblent de plus en plus frustrés. Ce d’autant plus que le début de saison n’est pas bon avec seulement six victoires en quinze matches. À Atlanta, Clint Capela est actuellement à des kilomètres de toutes ces préoccupations.

Votre opinion