02.07.2019 à 13:54

AllemagneUn ancien terrain militaire prend feu

Depuis dimanche, quatre localités allemandes et environ un millier de personnes ont été évacuées face à un incendie qui pourrait provoquer d'importantes explosions.

De forts vents font progresser l'incendie.

De forts vents font progresser l'incendie.

Keystone

L'incendie d'un terrain militaire utilisé par les nazis, l'armée soviétique puis les forces allemandes a conduit à l'évacuation de plusieurs villages dans l'est de l'Allemagne, les tonnes de munitions enfouies rendant la situation imprévisible.

Depuis dimanche, quatre localités et environ un millier de personnes ont été évacuées face à l'avancée du feu, qui progresse du fait de forts vents et d'une végétation sèche malgré le déploiement de bombardiers d'eau et de centaines de pompiers.

Munitions et bombes non explosées

Fermé en 2015, l'ancien site d'entraînement et de manœuvres militaires, près de Lübtheen, en Mecklembourg-Poméranie occidentale (est), regorge de munitions et bombes non explosées datant de l'époque nazie, de la Deuxième Guerre mondiale, de l'occupation soviétique ainsi que des temps plus récents de la Bundeswehr, l'armée allemande contemporaine.

Selon le ministre régional de l'Environnement le danger est extrême car «jusqu'à 45 tonnes de munitions sont enfouies par hectare» sur ce site de 6000 hectares (ha). Actuellement, 600 ha sont en feu sur un total de 2000 menacés, selon la même source. Quelque 2000 hommes ont été mobilisés. «Je prie le Bon Dieu pour qu'il nous envoie la pluie et cela le plus vite possible», a dit lundi ce ministre, Till Backhaus, au journal local «Ostsee Zeitung».

Héritage de la Deuxième Guerre mondiale

Les incendies de forêts en Allemagne, en particulier dans l'est du pays, sont régulièrement aggravés par la présence de munitions dans le sous-sol, un héritage de la Deuxième Guerre mondiale. Le Mecklembourg compte ainsi 175 sites de ce type couvrant près de 140'000 hectares. Dans la région voisine du Brandebourg, ce sont jusqu'à 550'000 hectares qui sont concernés à différents degrés.

Dans les villes aussi visées par d'intenses campagnes de bombardements des Alliés à la fin de la guerre, des bombes sont régulièrement retrouvées sur des chantiers, déclenchant de vastes évacuations pour les désamorcer.

Francfort doit connaître une opération de ce type dimanche, aux abords de la Banque centrale européenne, où une bombe de 500 kilos a été retrouvée.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!