Surveillance du marché: Un appareil électrique sur neuf est défectueux
Publié

Surveillance du marchéUn appareil électrique sur neuf est défectueux

Sur les près de 1500 appareils contrôlés en 2021 par l’Inspection fédérale des installations à courant fort, 163 présentaient des défauts et 117 ont été interdits de vente.

Les principaux risques sont: décharges électriques, brûlures, fumée ou incendies (photo d’illustration).

Les principaux risques sont: décharges électriques, brûlures, fumée ou incendies (photo d’illustration).

TDG/Pascal Frautschi

La mise en vente d’appareils électriques – à usage domestique, pour les bureaux, les entreprises d’artisanat et l’industrie – fait l’objet de contrôles réguliers par l’Inspection fédérale des installations à courant fort (ESTI). En 2021, 1478 produits ont ainsi été contrôlés. «Au total, 163 produits présentaient des défauts formels ou techniques, soit 11% de tout le matériel électrique contrôlé (en 2020, 16% du matériel contrôlé était défectueux)», annonce l’ESTI dans un communiqué de presse. Dans 106 cas, il s’agissait de défauts pouvant entraîner des décharges électriques, des brûlures, des formations de fumée ou des incendies.

En cas de danger pour l’utilisateur ou en l’absence de preuves de conformité, l’ESTI peut interdire la mise sur le marché d’un produit. L’année dernière, 117 interdictions de vente ont été prononcées pour les raisons citées ci-dessus. «Des contrôles ciblés ont révélé qu’il s’agissait de différents types d’appareils ménagers et de bureau, de chargeurs, de banques d’alimentation et de batteries rechargeables, ainsi que des appareils spéciaux de désinfection de l’air et des surfaces», précise l’ESTI.

Appel à la prudence

Dans son communiqué de presse, l’ESTI appelle les consommateurs à la prudence lors de l’achat privé d’appareils électriques «étonnamment bon marché sur des plateformes en ligne (boutiques en ligne) sans adresse suisse joignable de l’exploitant». L’inspection fédérale explique que les appareils proposés sont souvent des imitations contrôlées de manière lacunaire, qui sont ou peuvent devenir dangereux en cas d’utilisation prolongée, en raison de leurs composants électriques de moindre qualité et d’une conception rudimentaire. La prudence est d’autant plus importante que «ces problèmes sont souvent difficiles, voire impossibles à déceler à l’œil nu pour les consommateurs», conclut l’ESTI.

Les acteurs économiques agissent

(comm/aze)

Votre opinion

6 commentaires