Chili – Un appel d’offres public pour l’extraction de lithium suspendu
Publié

ChiliUn appel d’offres public pour l’extraction de lithium suspendu

Le processus engagé en octobre confiait l’extraction d’environ 80’000 tonnes de lithium, soit 1,8% des réserves connues au Chili, à deux entreprises du secteur privé.

Le président de gauche élu en décembre Gabriel Boric, qui entrera en fonction le 11 mars et prévoit dans son programme la création d’une société étatique d’extraction du lithium.

Le président de gauche élu en décembre Gabriel Boric, qui entrera en fonction le 11 mars et prévoit dans son programme la création d’une société étatique d’extraction du lithium.

AFP

La Cour d’appel de Copiapo, dans le centre-nord du Chili, a suspendu vendredi l’appel d’offres public pour l’extraction de lithium dont l’adjudication a soulevé des critiques contre le président sortant Sebastian Piñera.

«Étant donné que le recours est engagé contre un acte en pleine exécution, il est accordé de ne pas aller au-delà en paralysant la procédure d’attribution de l’appel d’offres», a indiqué le tribunal dans sa décision dont l’AFP a eu copie.

L’entreprise chinoise BYD Chile SpA et la chilienne Servicios y Operaciones Mineras del Norte S.A, avaient remporté mercredi un lot chacune, pour respectivement 61 et 60 millions de dollars, leur autorisant l’extraction de 80'000 tonnes de lithium, soit 1,8% des réserves connues au Chili, qui détient 57% des réserves mondiales.

Le président de gauche élu en décembre Gabriel Boric, qui entrera en fonction le 11 mars et prévoit dans son programme la création d’une société étatique d’extraction du lithium, a qualifié le processus d’attribution engagé en octobre de «mauvaise décision». «C’était une attribution exclusive du gouvernement chilien en place et (…) cela me rappelle» ces lois «qui ont été faites à la dernière minute lorsqu’un gouvernement est sur le point de quitter ses fonctions», avait-il déclaré après l’annonce d’attribution des lots.

Pour le ministre des Mines, Juan Carlos Jobet, c’est «une bonne nouvelle pour notre pays car elle nous permet de lever plus de 120 millions de dollars de fonds» et de «retrouver notre place sur la scène mondiale». Le recours en protection accepté par la Cour d’appel a été déposé par le gouverneur de Copiapo, Miguel Vargas, ainsi que par un groupe de communautés indigènes Aymara et Diaguita qui peuplent un plateau salé dans le désert d’Atacama.

Bien que l’appel d’offres ne précise pas le lieu d’extraction qui sera choisi après études des sols, c’est dans les salines du nord du Chili que se trouvent les principaux gisements de lithium. Un autre recours a été déposé par l’opposition de centre-gauche devant le Bureau du contrôleur afin de questionner la légalité de la procédure d’appel d’offres.

(AFP)

Votre opinion

0 commentaires