Canton du Valais: Un atelier pour aveugles fort peu transparent

Publié

Canton du ValaisUn atelier pour aveugles fort peu transparent

L'Atelier Suisse des Aveugles et des Malvoyants à Brigue (VS) n'emploie aucun aveugle. Et de nombreux produits qu'il vend sont importés.

par
Pascal Schmuck
Zurich
L'Atelier Suisse des Aveugles et des Malvoyants de Brigue a été fondé en 2005.

L'Atelier Suisse des Aveugles et des Malvoyants de Brigue a été fondé en 2005.

SBWS

L'Atelier Suisse des Aveugles et des Malvoyants n'est pas peu fier de son site à Brigue (VS). L'institution, inaugurée en grande pompe en 2005 avec la bénédiction du Conseil d'Etat, a créé une douzaine de postes de travail. Problème: pas une des personnes qui y sont employées n'est aveugle, raconte le Blick.

Un ex-collaborateur, qui a dû signer une clause de confidentialité et qui s'exprime donc sous le sceau de l'anonymat, confirme. «Personne n'est aveugle dans cet atelier, j'ai moi-même une petite faiblesse des yeux mais c'est tout.»

Seule une collaboratrice souffre d'un gros problème visuel et si la plupart des employés portent des lunettes, certains viennent même au travail en voiture!

«Ces produits se vendent mieux»

L'entreprise est dirigée par Manfred B et deux de ses frères en Allemagne. Comme aucun d'entre eux n'a voulu s'exprimer, c'est le responsable du personnel basé à Hürtgenwald (Allemagne), Michael K., qui a pris la défense de l'atelier. Il a reconnu que le site de Brigue employait des personnes sans déficiences visuelles majeures mais il n'y voit aucun problème.

Et pour cause. «Les produits fabriqués par des aveugles sont plus faciles à vendre que ceux fabriqués par des personnes souffrant d'autres handicaps», souligne le responsable.

Michael K. défend sa démarche, expliquant que ses employés souffrent d'un handicap physique. «Devrions-nous leur dire qu'elles ne peuvent pas travailler pour nous juste parce qu'elles peuvent voir?»

Importés d'Allemagne et d'Autriche

L'atelier produit uniquement des balais et des brosses mais il vend également des serviettes, des peignoirs ou des chaussettes importés d'Allemagne et d'Autriche. Ces produits sont présentés sur le site de l'organisation et dans un catalogue, mais à des prix nettement supérieurs à la moyenne et sans mention de l'origine de ces articles.

C'est une entreprise basée à Saint-Gall qui est chargée de la vente. De nombreux consommateurs se sont déjà plaints à plusieurs reprises des méthodes de marketing très agressives de ce centre d'appel. Son directeur Andreas K. n'hésite pas à présenter tous les produits du catalogue comme fabriqués à Brigue. Ce qu'a dû démentir la responsable de l'atelier.

Des autorités aveugles

L'atelier est soutenu par l'Union Suisse des Aveugles, qui en détient une part de 20%. L'association, soutenue par le Canton du Valais et la Confédération, sert de caution à l'entreprise qui met en avant cette collaboration à chaque occasion.

La présidente du groupe régional Valais au sein de la Fédération, Manuela Huemer, avait promis une réponse au Blick au sujet de l'atelier. Mais elle ne souhaite plus s'exprimer.

Ton opinion