Publié

LIbanUn attentat à la voiture piégée fait cinq morts à Beyrouth

Une forte explosion, qui a eu lieu jeudi dans la banlieue sud de Beyrouth selon TV Hezbollah, a fait au moins cinq morts.

Twitter

Au moins cinq personnes ont été tuées dans un attentat à la voiture piégée jeudi dans la banlieue sud de Beyrouth, la quatrième attaque visant ce bastion du mouvement chiite du Hezbollah depuis juillet, selon le ministère de la Santé.

Cet attentat survient moins d'une semaine après un attentat à la voiture piégée dans lequel a été tué le 27 décembre à Beyrouth un conseiller de l'ex-Premier ministre Saad Hariri, Mohammad Chatah, hostile au Hezbollah et au régime de Bachar al-Assad en Syrie voisine.

Selon l'Agence nationale d'information ANI, «un 4x4 a explosé dans la rue très fréquentée d'Al-Aarid dans le quartier de Haret Hreik», dans la banlieue sud de Beyrouth.«Au moins cinq personnes ont été tuées et plus de 20 blessées dans l'attentat selon un bilan provisoire», a indiqué une source au ministère de la Santé.

Foule en panique

Les chaînes de télévision ont montré des façades d'immeubles détruites et au moins deux voitures calcinées.Une foule en panique et sous le choc s'attroupait autour du lieu de l'attentat, une zone densément peuplée, tandis que les services de secours tentaient de se frayer un chemin. L'attentat s'est produit vers 16h15 à Al-Aarid, où il y a plusieurs commerces.

Selon la télévision du Hezbollah Al-Manar, l'attentat s'est produit «à 200 mètres du Conseil politique du Hezbollah», tout en écartant qu'il ait été visé par cet attentat. «L'attentat a visé sans discernement une zone résidentielle», a indiqué la chaîne, en appelant les habitants à s'éloigner par crainte d'un deuxième attentat, comme ce fut le cas de la double attaque suicide devant l'ambassade d'Iran en novembre dernier, mais aussi pour permettre aux secours de venir en aide aux blessés.

Avant la guerre de 2006 qui a opposé le Hezbollah et Israël, son ennemi juré, le secteur de Haret Hreik était «le périmètre de sécurité» du mouvement chiite, c'est-à-dire le secteur où se trouvent les principales institutions du parti. L'attentat de jeudi s'est d'ailleurs produit près des anciens studios d'Al-Manar.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!