Canada: Un autochtone tué par la police, une enquête ouverte
Actualisé

CanadaUn autochtone tué par la police, une enquête ouverte

Touché par balle lors d'une confrontation avec des forces de la police fédérale, l'homme est décédé à l'hôpital peu après, dans l'est du Canada.

Justin Trudeau a reconnu que le racisme systémique touchait «toutes les institutions» canadiennes, y compris la police.

Justin Trudeau a reconnu que le racisme systémique touchait «toutes les institutions» canadiennes, y compris la police.

Keystone

Une enquête a été ouverte après la mort vendredi soir d'un homme autochtone lors d'une intervention policière dans la province du Nouveau-Brunswick, à l'est du Canada, ont indiqué samedi les autorités. L'homme appartenait à la communauté autochtone micmaque, selon les médias canadiens.

L'homme, âgé de 48 ans, est décédé à l'hôpital après avoir été touché par balle par un tir d'un policier lors d'une confrontation avec des forces de la police fédérale à Miramichi, une petite ville au nord de la province, a affirmé le Bureau des enquêtes indépendantes du Québec (BEI), en charge de l'enquête.

Les forces de l'ordre avaient été dépêchées sur place après avoir été alertées vers 20h00 vendredi de la présence d'une personne «perturbée» et armée d'un couteau. Les policiers avaient ensuite poursuivi l'homme dans une «bâtisse» et ont tenté, à plusieurs reprises mais sans succès, de le neutraliser avec une arme à impulsion électrique, a précisé la BEI, évoquant des «renseignements préliminaires» devant être confirmés.

L'incident intervient environ une semaine après la mort dans la même province d'une autre membre de la communauté autochtone, aussi tombée sous les balles d'un policier, et alors que les Premières Nations du Canada dénoncent les discriminations dont elles sont victimes par les forces de police.

Enquête demandée par Trudeau

Chantel Moore, 26 ans, a été tuée le 4 juin par un policier d'Edmunston, venu faire une vérification sur son état de santé, à la demande d'un proche. Selon la police de la ville, l'agent s'était retrouvé confronté à une femme menaçante armée d'un couteau et avait dû se défendre, des circonstances remises en question par la famille de la jeune femme. Une enquête de la BEI du Québec est actuellement en cours.

Des marches «de guérison» à la mémoire de Chantel Moore sont prévues ce samedi dans plusieurs villes du Nouveau-Brunswick. Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a par ailleurs demandé vendredi une enquête indépendante sur une vidéo «choquante» à ses yeux montrant l'arrestation brutale par la police fédérale en mars dernier d'un chef autochtone de la province d'Alberta, dans l'ouest du pays.

Justin Trudeau avait aussi reconnu la veille que le racisme systémique touchait «toutes les institutions» canadiennes, y compris la police. Le débat a rebondi au Canada après la vague de manifestations pour dénoncer le racisme et les violences policières suscitées par la mort de George Floyd, un Afro-Américain, aux mains de la police à Minneapolis.

(ats)

Votre opinion