Etats-Unis: Un avis mortuaire cinglant devient viral

Publié

Etats-UnisUn avis mortuaire cinglant devient viral

La famille d'un homme de 75 ans décédé au Texas a écrit un commentaire funèbre aussi brutal qu'honnête.

par
Christine Talos
L'avis mortuaire qui a été publié sur internet.

L'avis mortuaire qui a été publié sur internet.

Capture d'écran

D'habitude, quand on lit une annonce mortuaire, ce n'est bien souvent qu'éloges et hommages envers le défunt. Ce n'est pas toujours le cas, en particulier dans celui d'un homme de 75 ans, Leslie Ray Charping, mort d'un cancer le 30 janvier dernier, relate le média local abc13.com.

«Leslie Ray "Popeye" Charping est mort 29 ans plus tard qu'espéré et a vécu bien plus que ce qu'il méritait», commence ainsi l'annonce. «Il laisse 2 enfants, six petits-enfants, et un nombre incalculable de victimes, comme une ex-femme, des proches, des amis, des voisins, des docteurs et des infirmières.»

Et cela continue: «Dès son jeune âge, Leslie a été un exemple de mauvais parent combiné avec de la maladie mentale. Il avait un penchant sérieux à boire, se droguer, courir les femmes et se montrer violent en général», précise la nécrologie. La famille décrit ensuite le Texan comme une personne manquant d'ambition et de motivation. «Il nous manquera que pour ce qu'il n' a jamais été: un mari, un père, et un ami affectueux», poursuit la famille. Pire encore: «le décès de Leslie prouve que le mal peut mourir. Espérons que son départ marque le temps de la guérison et de la sécurité pour nous tous».

Elle ne regrette rien

L'annonce a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux. Elle est devenu si populaire que le site des pompes funèbres sur lequel elle a été publiée n'a pas supporté le nombre de visites et est tombé en panne. Et la famille a reçu des milliers de messages aussi souvent positifs que négatifs.

Du coup, le média abc13.com a contacté la femme qui a écrit l'annonce pour la famille. Il s'agit de la fille du défunt. Elle a affirmé qu'elle ne regrettait aucun de ses propos, expliquant que son père avait fait de la prison et qu'il avait à plusieurs reprises abusé verbalement et physiquement de ses proches. Pour tous ceux qui le connaissaient et à qui il a fait du mal, cela aurait été une insulte d'écrire une nécrologie classique, a-t-elle expliqué.

A noter que la fille a payé pour la crémation de son père. Qui n'avait bien sûr pas d'assurance pour ce genre de situation. Inutile de préciser que le défunt n'a pas eu droit à un service funèbre.

Ton opinion