Stupéfiant: Un bateau bourré de cocaïne échoue aux Iles Marshall
Publié

StupéfiantUn bateau bourré de cocaïne échoue aux Iles Marshall

Un bateau transportant au total 649 kilos de cocaïne a été découvert sur un atoll des Iles Marshall sans personne à bord. Il a probablement dérivé depuis l’Amérique centrale ou l’Amérique du Sud.

Les policiers des Îles Marshall ont eu leur cadeau de Noël avant l’heure.

Les policiers des Îles Marshall ont eu leur cadeau de Noël avant l’heure.

AFP

Les policiers des Îles Marshall ont réalisé la plus grosse saisie de cocaïne de leur histoire, à bord d’un bateau qui s’est échoué sans personne à bord sur un atoll après avoir peut-être dérivé pendant un an ou deux.

Le procureur général Richard Hickson a précisé mercredi que le bateau de 5,5 mètres avait été découvert la semaine dernière sur l’atoll d’Ailuk, dans cet archipel du Pacifique. Au total, 649 kilos de cocaïne étaient dissimulés dans un compartiment sous le pont.

Il a estimé que le bateau avait probablement dérivé depuis l’Amérique centrale ou l’Amérique du Sud: «Il se peut qu’il ait dérivé pendant un an ou deux», a-t-il dit.

La police a précisé que la drogue, qui était dans des paquets d’un kilo marqués des lettres «KW», avait été brûlée mardi, à l’exception de deux paquets qui seront envoyés pour analyse à l’Agence américaine de lutte contre les stupéfiants (DEA).

Pas une première aux Iles Marshall

Il est relativement fréquent que des débris provenant de l’autre côté du Pacifique échouent aux Iles Marshall. Des cargaisons de drogue ont d’ailleurs souvent été retrouvées sur le rivage, notamment celui d’Ailuk. Mais la découverte de la semaine dernière demeure la plus importante.

Il se peut que le bateau ait été abandonné par ses marins en raison d’un risque d’arrestation, ou alors qu’ils aient péri en mer dans une tempête.

En janvier 2014, un pêcheur salvadorien, José Alvarenga, avait échoué aux Iles Marshall plus de 13 mois après s’être embarqué pour la côte occidentale du Mexique avec un autre pêcheur qui avait péri, leur embarcation ayant dérivé après une avarie de moteur.

Après cette extraordinaire histoire de survie, des chercheurs de l’Université d’Hawaï avaient réalisé sur ordinateur 16 simulations de dérive de la côte ouest du Mexique. Presque toutes s’achevaient aux Iles Marshall.

(AFP/NXP)

Votre opinion

1 commentaire