30.10.2018 à 21:25

Hockey sur glaceUn Biennois énervé est un Biennois redoutable

Défait à deux reprises par Lausanne le week-end dernier, le HC Bienne a réagi en giflant Ambri.

par
Julien Boegli, Bienne
Damien Brunner tout à sa joie

Damien Brunner tout à sa joie

Keystone

Freiné dans son élan par le LHC quelques jours plus tôt, Bienne a repris sa marche victorieuse en administrant une correction à son invité léventin. Les hommes d’Antti Törmänen ont répondu en véritable leader. Avec autorité et détermination. Victime du réveil seelandais, Ambri a eu le malheur de se dresser sur la route d’un collectif qui ressentait le besoin de se racheter. Pas de bol, vraiment.

Il n’a pas fallu attendre longtemps pour se rendre compte que les Tessinois vivraient une soirée compliquée. A peine entrés dans l’arène, les Biennois ont établi leurs positions dans le camp ennemi. Ils ont maîtrisé à la perfection leur plan de route. A tel point que leur adversaire a volé en éclat. La quatrième triplette locale a ouvert la voie, par Jan Neuenschwander d’abord (6e), par Fabian Lüthi ensuite (12e), avec à chaque fois un bon travail préparatoire de Julian Schmutz.

Frénésie offensive

Les autres n’avaient plus qu’à poursuivre. Ils l’ont fait rapidement. Les Biennois ont déversé leur frénésie offensive jusque dans leur jeu de puissance, pourtant sujet à critique ces derniers temps. Les trois premières punitions visiteuses ont débouché sur autant de réussites. Les deux Damien – Brunner et Riat – suivis de Jason Fuchs ont conclu le festival en l’espace de 2’47 entre la fin de la période initiale et la suivante. A ce moment-là des débats, Bienne tournait à une frappe par minute, Ambri quatre fois moins.

Le gardien Daniel Manzato a alors regagné le vestiaire, Benjamin Conz lui a succédé dans la cage. Bienne a géré sans problème et Ambri a fait le nécessaire pour éviter de se couvrir de ridicule. 39 minutes de jeu à tuer, c’est long.

Une chose est sûre: lorsque le leader de National League est énervé, il peut (re)devenir particulièrement redoutable. Ambri ne dira pas le contraire.

Bienne – Ambri 6-0 (3-0 2-0 1-0)

Tissot Arena. 5702 spectateurs. Arbitres: MM. Eichmann, Oggier, Borga et Haag.

Buts: 6e Neuenschwander (Schmutz) 1-0, 12e Lüthi (Moser, Schmutz) 2-0, 19e Brunner (Fuchs/5 c 4 ) 3-0, 21e Riat (Pouliot, Brunner/5 c 3) 4-0, 22e Fuchs (Kreis, Riat/5 c 4) 5-0. 58e Salmela (Rajala/5 c 4) 6-0.

Bienne: Hiller; Kreis, Salmela; Dufner, Sataric; Moser, Maurer; Egli; Pedretti, Pouliot, Rajala; Brunner, Fuchs, Earl; Riat, Tschantré, Künzle; Schmutz, Neuenschwander, Lüthi; Hügli. Entraîneur: Törmänen.

Ambri: Manzato (22e: Conz); Plastino, Fischer; Fora, Guerra; Ngoy, Dotti; Kienzle, Jelovac; Trisconi, Kostner, Incir; D’Agostini, Müller, Kubalik; Lauper, Kneubuehler, Mazzolini; Hofer, Novotny, Zwerger. Entraîneur: Cereda.

Notes: Bienne sans Diem, Forster (blessés) ni Fey (malade). Ambri sans Bianchi, Goi, Lerg ni Pinana (blessés). Tir sur le poteau de Neuenschwander (48e).

Pénalités: 5 x 2' contre Bienne, 8 x 2’ contre Ambri.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!