Touchant: Un Biennois joue dans la rue pour se payer un Steinway
Actualisé

TouchantUn Biennois joue dans la rue pour se payer un Steinway

Pour financer son rêve, s’élevant à 89'000 francs, Nicolas Engel a décidé de jouer dans les rues romandes et alémaniques. Et ça paye...

par
K.A.
1 / 13
En 95 jours, Nicolas Engel a déjà récolté 21'500 francs.

En 95 jours, Nicolas Engel a déjà récolté 21'500 francs.

Vera Urweider
Ce musicien Biennois parcourt depuis plusieurs mois les villes romandes et alémaniques.

Ce musicien Biennois parcourt depuis plusieurs mois les villes romandes et alémaniques.

www.nicolasengel.ch
Selon lui, il lui faudrait encore environ deux ans pour arriver à récolter la somme de 89'000 francs.

Selon lui, il lui faudrait encore environ deux ans pour arriver à récolter la somme de 89'000 francs.

www.nicolasengel.ch

Nicolas Engel a un rêve prestigieux: se payer un piano à queue Steinway à 89'000 francs. Difficile de financer un tel instrument quand on est musicien indépendant depuis peu. Six mois, pour être plus précis, rapporte le quotidien «ArcInfo» dans son édition du 17 avril.

Pour y arriver, ce Biennois de 32 ans - qui a fait ses études de musique à Lucerne - compte sur la générosité de la population. En effet, depuis plusieurs mois, il parcourt les villes romandes et alémaniques pour récolter la somme souhaitée. Et son obstination paye. En 95 jours, il a déjà récolté 21'500 francs. Selon lui, il lui faudrait encore environ deux ans pour réaliser son rêve.

«Jouer dans la rue est l'occasion d'aller à la rencontre du public en tant qu'artiste, de partager», explique le musicien qui par ailleurs invite les gens à lui verser un don en se rendant sur son site www.nicolasengel.ch.

Nicolas Engel «joue sur un piano offert par un atelier de la commune de Nidau (BE), à qui il fait accorder ses instruments», écrit encore le quotidien. Un instrument qu'il déplace en train sur un diable.

Vidéo: Vera Urweider

Votre opinion