02.08.2020 à 09:32

FootballUn bizutage qui tourne mal

Deux jeunes du centre de formation de l’AS Saint-Étienne ont été roués de coups par des coéquipiers plus âgés. Le club stéphanois a décidé de porter plainte.

par
Claude-Alain Zufferey
Le centre de formation de Saint-Étienne, le lieu dans lequel s’est déroulé le bizutage.

Le centre de formation de Saint-Étienne, le lieu dans lequel s’est déroulé le bizutage.

Twitter ASSE

Il y a des traditions qui ont la vie dure. Dans les vestiaires de sport en général et de football en particulier, les bizutages sont toujours au goût du jour. C’est un de ces jeux à risques qui a défrayé la chronique du côté du centre de formation de l’AS Saint-Étienne.

La scène s’est passée durant la finale de la Coupe de France, le vendredi 24 juillet dernier. Alors que la première équipe jouait et perdait sa finale face au Paris Saint-Germain (1-0), la relève stéphanoise a regardé la rencontre dans le centre sportif Robert-Herbin. Selon le journal l’«Équipe», à l’origine de l’information, c’est le moment qu’auraient choisi certains plus anciens du groupe pour bizuter les petits nouveaux. Deux adolescents, parmi la soixantaine de présents, ont été roués de coups. Malgré une commotion, leur état n’a pas nécessité d’hospitalisation.

Des victimes traumatisées

Après cinq jours de silence, les jeunes ont fini par se confier à leurs entraîneurs en leur signifiant leur mal-être suite à cette violente soirée. En apprenant la nouvelle, les dirigeants de l’AS Saint-Étienne ont décidé de porter plainte. Une enquête interne, menée en parallèle, a très vite confirmé les faits et permis d’identifier trois fauteurs de troubles, dont certains ne seraient pas encore majeurs.

Suite à cette fâcheuse affaire, l’ASSE a dû rédiger un communiqué: «L’AS Saint-Étienne a été informée de faits inacceptables qui se seraient produits au sein de son centre de formation la semaine dernière. Le club ne peut tolérer des actes inappropriés et contraires aux valeurs inscrites dans son projet sportif d’excellence.»

«Devant la gravité supposée des incidents qui lui ont été rapportés, l’ASSE a également déposé une plainte»

Tiré du communiqué officiel de l’AS Saint-Étienne

L’ASSE précise que deux pensionnaires ont ainsi été convoqués et mis à pied à titre conservatoire. Un troisième a fait l’objet d’une exclusion temporaire. «Devant la gravité supposée des incidents qui lui ont été rapportés, l’ASSE a également déposé une plainte.» Le club s’est dit «prêt à collaborer avec les autorités afin de déterminer précisément toutes les responsabilités.»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
0 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé