Football: Un Boxing Day à la sauce italienne
Actualisé

FootballUn Boxing Day à la sauce italienne

Le Calcio a décidé de jouer entre Noël et Nouvel An pour la première fois de son histoire. Un choix très cathodique.

par
Simon Meier
Les tifosi de la Roma seront à pied d'oeuvre, mercredi après-midi au Stadio Olimpico.

Les tifosi de la Roma seront à pied d'oeuvre, mercredi après-midi au Stadio Olimpico.

Keystone

Les traditions évoluent, les cultures se fondent et, parfois, le résultat est intéressant. Cette année, pour la première fois de son histoire, le Calcio a décidé de se mettre à l’heure anglaise en lâchant ses footballeurs sur les terrains entre Noël et Nouvel An. Oui, c’est ça, un Boxing Day à la sauce italienne, le jour même (26 décembre) où, normalement, on célèbre Santo Stefano (Saint-Etienne) en famille tout en digérant le panettone de la veille. Comme quoi, tout peut changer.

En 2017 déjà, Ezio Maria Simoncelli, alors patron de la Serie A, avait évoqué «une décision historique», «un choix opéré dans le respect de la tradition italienne et catholique». La Botte se préparait à faire bouger les lignes. C’est désormais chose faite. Le Calcio, qui avait l’habitude de dérouler une dernière journée le 22 ou 23 décembre avant de reprendre ses droits début janvier, a choisi de s’octroyer la «case des confiseurs».

Une journée à quatre temps

Simple envie d’innovation? Un peu plus que ça: stratégie commerciale affûtée. Désireux de refaire le retard qu’il a pris sur certains concurrents en termes d’attractivité internationale, le Calcio, boosté par la venue de Cristiano Ronaldo à la Juventus cet été, cherche à se vendre davantage à l’étranger – et à satisfaire au mieux les diffuseurs. Rien de tel, en ce sens, qu’une double journée au moment où tout le monde a congé. Car dans la foulée du néo-Boxing Day transalpin, il y aura encore une ronde complète le samedi 29 décembre, puis quinze jours de pause avant la reprise du 12 janvier, à l’occasion d’un tour de Coupe d’Italie.

Mais revenons à ce mercredi 26 décembre inédit. Pour cette grande première, le Calcio s’est inventé une journée à quatre temps. Les tifosi commenceront par l’antipasto Frosinone-AC Milan (coup d’envoi 12h30); ils enchaîneront avec un plat de résistance composé de cinq affiches dont Atalanta-Juventus (15h); ils auront l’occasion de goûter avec trois rencontres à 18h, avant le morceau de choix en soirée (Inter-Naples à 20h30). Un programme dans le respect de la tradition catholique, sous forme de vibrant hommage à la cause cathodique. Quant à savoir si Santo Stefano appréciera…

Votre opinion