Un cadeau de Noël embarrassant: plus de 800 perruches
Publié

États-UnisUn cadeau de Noël embarrassant: plus de 800 perruches

Un père de famille les gardait entassées dans une pièce de sa maison. Son fils les confie à un refuge dans le Michigan.

Des perruches qui, contrairement au lot confié à un refuge du Michigan, sont correctement traitées.

Des perruches qui, contrairement au lot confié à un refuge du Michigan, sont correctement traitées.

Imago / PantherMedia / Dawid Kalisinski

Un refuge pour animaux dans le Michigan s’est vu confier plus de 800 perruches par le fils d’un homme qui les gardait entassées dans une pièce de sa maison, ont rapporté l’établissement et la presse locale.

«Trois associations de protection des oiseaux travaillent ensemble aujourd’hui pour secourir les plus de 800 perruches qui ont été déposées chez nous», a déclaré dimanche le Detroit Animal Welfare Group sur Facebook.

En deux lots

Le fils d’un collectionneur d’animaux dont le projet d’élevage d’oiseaux a dérapé avait d’abord remis 497 perruches à ce refuge la veille de Noël, avant de revenir dimanche avec 339 volatiles supplémentaires. «Un cadeau de Noël auquel nous ne nous attendions pas…», a commenté le Detroit Animal Welfare Group.

«Ces oiseaux sont issus d’un environnement extrêmement malsain et l’irresponsabilité de leur propriétaire est rageante», a poursuivi le refuge. Selon son fils, le propriétaire des perruches les gardait enfermées dans des cages dans une pièce de sa maison et dépensait 1200 dollars par mois pour les nourrir, rapporte le média local Detroit Free Press.

«Elles étaient très stressées»

«Elles étaient les unes sur les autres et s’étouffaient entre elles. Elles étaient très stressées, ne bougeaient presque pas. Nous avons dû les sortir et les mettre dans des cages différentes», a expliqué au journal Kelley LeBonty, à la tête du refuge Detroit Animal Welfare Group.

Les perruches seront adoptables après avoir été examinées par une vétérinaire, certaines nécessitant des soins urgents, a indiqué l’association qui précise qu’il s’agit d’un engagement sérieux, une perruche vivant en moyenne entre 6 et 15 ans.

Poursuites possibles

Aux États-Unis, les personnes qui collectionnent les animaux sans s’en occuper de façon adéquate peuvent faire l’objet de poursuites judiciaires. Le Detroit Animal Welfare Group a cependant souligné ne pas avoir contacté les autorités américaines pour les perruches secourues.

(AFP)

Votre opinion